Pour D' Jeuns

Qui je suis 

Je suis une fille tout sourire

Celle qui aime bien sortir

Toujours entourée de copains

Qui aimeraient plus c'est certain.

Par dessus tout j'aime chanter

Et mes amis et mon quartier,

La scène est une deuxième naissance

Devenue vitale, source d'espérances,

Ma vie s'étale devant moi ;

Des trucs à faire y' en a des tas.

D'humeur joviale ou décidée

Ne pensez pas m' manipuler

J'ai bien plus d'un tour dans mon sac

Même si je fréquente encore la fac.

Je ne m'en laisse pas conter

De vos ritournelles démodées,

Si je vous semble un peu lisse

Méfiez-vous de mes malices.

Je pose ma vie sur un fil

Des mois d'hiver jusqu'en Avril,

Je prends du recul si nécessaire

Je tisse ma toile sur l'univers,

Si mon chemin va de travers,

Je change mes plans à ma manière.

…....................................................................

Refrain ;

Je suis une fille plutôt sympa

Mais surtout n'en profite pas

Des filles comme moi y' en a des tas

Et pourtant moi je suis bien moi!

Si tu n'aimes pas qui je suis

Passe ta route et puis tant pis !

Je ne suis pas une copie

Pas non plus celle qui suit

Toujours là pour mes amis

Je sais très bien qui je suis,

Qui je suis

OU Refrain ;

Je tisse ma vie sur un fil

Un fil de soie parfois fragile,

Au fil du temps je me décide

J'avance, je fonce comme un bolide.

Je suis comme ça et c'est ainsi

Si tu m'aimes pas et bien tant pis

J' suis faite ainsi , je suis qui je suis

Qui je suis …

…..................................................................

J'ai tant de choses à me prouver

Et tant d'émotions à partager,

Du plus profond de mes prunelles

Jusqu'au bout de mes ailes,

Je ne reste jamais indécise

Je vais conquérir ma terre promise.

Avant que mes toiles ne se plissent

Avant que mes envies ne flétrissent

Jour après jour, moi je tisse,

Je puise parmi les délices,

Sur cette terre un peu sauvage

Entourée d'une poignée de sages.

…................

Je trace ma voie, entre raccourcis

Parfois cachés sous les maquis

J' prends des sentiers de randonnée

Qui me semblaient destinés.

Même sous le soleil torride

Je n'ai jamais eu peur du vide

Pas non plus peur de me brûler,

En fait pas grand chose m'effraie.

Je ne suis jamais en attente,

Je pense, décide et puis tente,

Pas le temps de m'ennuyer

Trop courte la vie, j' dois avancer.

Je n'avouerai pas mes faiblesses

Ce qui fâche, ce qui blesse,

Je préfère de loin positiver,

Et du bon côté regarder.

Si un jour je devais plonger,

Je saurais où me raccrocher ;

Ces fils tendus autour de moi,

Sont des bouées faites pour moi.

Brigitte Bonidon

................................................................................................................................

L'amour se commande pas....

 

Je jette un œil à mes textos

De toi j'ai un message nouveau,

C'est le dixième en deux jours

Où tu m' déclares  ton amour.

Tu me dis que t'es fou de moi

Qu'à tout moment tu penses à moi,

Je monopolise ta raison,

Tu kiffes trop mes cheveux blonds.

Je ne veux pas te faire de peine

Mais ta demande sera veine

Parce que  je ressens rien pour toi

Et qu' l'amour ça s' commande pas!

Ça me désole mais mon cœur

Lui,  il est occupé ailleurs,

Il brûle pour un autre garçon

Même si je t’ dirai pas son nom! 

Tu me dis que je suis une fée

Qui ne quitte plus tes pensées,

Tu dis que t'es accro à moi

Mais j' sortirai pas avec toi!

Je sais que tu es très gentil

Et on pourrait devenir  amis

Mais tu n'es pas du tout mon style

Les garçons j' les aime moins dociles.

Je ne veux pas te faire de peine

Mais ta demande restera veine

Parce que  je ressens rien pour toi

Et qu' l'amour ça se commande pas!

Ça me désole mais mon cœur

Lui il est occupé ailleurs,

Il brûle pour un autre garçon

Même si je t' dirai pas son nom!

Si tu savais comme tu m'ennuies

Ta lourdeur me pourrit la vie,

Mais quand est-ce que tu comprendras

Qu' ça sert à rien, n'insiste pas.

Oublie bien vite mes yeux bleus

Délaisse tes rêves merveilleux,

Près d'une autre  tu seras heureux

Car moi je rêve à d'autres cieux...

Détourne-toi bien vite de moi

Des filles biens y en a des tas,

Avec moi tu perds ton temps

C'est bon, oublie-moi à présent...


Brigitte Bonidon, 1er Avril 2010 


..........................................................................................................................................

 

Les filles

 

Entre portable et chansons

On tourne pas toujours rond

Souvent on perd la tête

Pour un refrain tout bête

 

Si on est malicieuses

Bavardes et capricieuses

On sait aussi donner

Sourire et partager

 

Refrain ;

 

On a les yeux qui brillent, brillent, brillent

Nous les filles, les filles, les filles…

On fonce et on agit

Après on réfléchit,

Mais ce n’est pas très grave ;

Quand les parents nous gavent

Nous on se SMS

Et en mode paresse

On en passe du temps

Et on trouve ça marrant

 

On a les yeux qui brillent, brillent, brillent

Nous les filles, filles, filles…

On papote en riant

Toujours cheveux au vent…

 

Et quand on insiste

Personne ne nous résiste ;

On a toujours raison

Quand on monte le son !

 

Entre copines et ciné

Pas l’temps d’s’ennuyer

Pas le temps de penser

Qu’il faut aussi bosser

 

Et quand ça ne va pas

D’autres messages on s’envoie

Les autres comprennent pas

Mais nous on est comme ça !!!

Mais nous on est comme ça !!!

 

Refrain…

 

Brigitte Bonidon,  26 Décembre 2014

..................................................................................................

Dans ma coquille

Humeur fœtale

Qui s'étale,

Dans une coquille

Qui bout, qui brille

Ou une  bulle

Qui  déambule...

 

Dans ma coquille je ronronne

Tout ce plaisir qui bourdonne

Tiédeur aimable des jours d'été

Douce protection tendrement sucrée.

Dans ma coquille de cristal

Un jour c'est bien, un autre mal,

Dans ma coquille  de velours

Ma forteresse remplie d'amour

Mince pellicule qui m'habille,

Premières paroles, petite famille,

Une fine  coquille d'émotion

Comme une unique protection...

Pourrait  à tout moment  s' casser

Me trahir ou me blesser

Elle est là pour me protéger,

De la vie et de ses dangers.

C'est mon soutien, mon éclaircie

Reste avec moi précieuse amie

Mince coquille si fragile

Sans qui je partirais  en vrille.

Dans ma coquille de cristal…

De mes questions

En suspension

C'est ma réponse, ma protection

Comme une  unique solution...

 

Dans ma coquille colorée

Je fais des rêves sucrés-salés,

Dans ma coquille scintillante

Je vis des moments de détente...

15 02 2010

................................................................

Un garçon et une fille

 

Quelque part, les yeux qui brillent

Une poupée, quelques billes

Le garçon aime la fille.

Une fille et un garçon,

Deux coeurs et une seule question,

Des points communs, une étincelle

Et puis une émotion nouvelle.

Un garçon et une fille

Nouveau bonheur qui scintille,

Cette histoire un peu banale

Restera-t-elle dans les anales?

Une fille et un garçon

Coeurs qui battent à l'unisson,

Un avenir en commun

Deux coeurs qui ne font plus qu'un.

Une fille et un garçon

Rêve éveillé sans question,

Une liaison inséparable 

Pour deux coeurs mémorables.

Nouveau bonheur décalqué

Nouvelles images imprimées,

Pour ces couples par milliers

Qui ne cessent de s'aimer.

Un garçon et une fille

Nouveau bonheur qui scintille,

Cette histoire un peu banale

Restera-t-elle dans les anales?

Une fille et un garçon

Coeurs qui battent à l'unisson,

Un avenir en commun

Deux coeurs qui ne font plus qu'un.

Une fille et un garçon

Deux yeux bleus, deux yeux marron

Qui chantent à l'unisson

Et reprennent cette chanson... 

Un jour sûrement y' aura un hic

Rendez-vous manqué dramatique,

Et puis plus rien à espérer,

Mais en attendant c'est parfait!!!  

 

Mathylde 17 02 2010

..............................................................................................................................................

 

Viens me retrouver...

C'est par un froid polaire,

Après bien des galères,

Que tu me rejoindras,

Qu'on se retrouvera.

Dans cet endroit secret

Pour mieux se préserver,

Sur notr' banc préféré

Près de toi, rassurée.

Viens me retrouver au bord de la banquise

L'immensité blanchâtre comme  terre promise,

Loin d' notre quotidien, de nos maisons trop grises

Nous nous échapperons, escapades surprises.  

Je t'attendrai là-bas, en terre conquise

Tu me prendras la main, elle 'est pas encore prise,

Je ne serai pas seule enveloppée de bises, 

D'immaculées blancheurs et de vents qui défrisent.

Le temps, nous arrêterons, 

Et nous contemplerons

Des nuages orangés

Dans nos frissons bleutés. 

J'attendrai un souffl' doux

Déposé sur ma joue,

Des étoiles traversant  

Notre univers tout blanc.

Viens me retrouver où les vagues se brisent,

L'immense mer bleutée  comme terre promise,

Loin d' notre quotidien, de nos maisons trop grises

Nous nous échapperons, escapades surprises.  

Je t'attendrai là-bas, en mer  conquise

Tu me prendras la main, elle 'est pas encore prise,

Je serai un peu seule entourée par la bise, 

Par les épais brouillards et les vents qui défrisent. 

Ces frimas de Décembre

Ces poussières là, qui tremblent, 

Dis, en toute franchise

Où suis-je vraiment assise? 

J' fais des rêves éveillés

Entre deux brumes enlacées,

J' ne veux cesser d' rêver

Qu' tu viens me rencontrer...

Viens me retrouver au bord de la banquise

L'immensité blanchâtre comme  terre promise

Loin d' notre quotidien, de nos maisons trop grises

Nous nous échapperons, escapades surprises. 

Je t'attendrai là-bas, en terre conquise

Tu me prendras la main, elle 'est pas encore prise,

Je ne serai pas seule enveloppée de bises, 

D'immaculées blancheurs et de vents qui défrisent.

 

Brigitte Bonidon, 10 Avril 2010

.................................................................................................................................

 

Bazar organisé

(Ou complainte d'un collégien)

 

Dans ce bazar organisé

Où j'essaie de me dépêtrer

Entre pin-up et voleurs 

Je me débats à toute heure...

C'est la raison du plus fort

La compét' rivée  au  corps,

Des traînées de tous côtés

Et pas seulement de fumée...

Quand l'ignorance est au top

Et les connaissances en flop,

Manque d'éducation certaine

Cette inculture qui se traîne...

C'est la fille de la bourgeoise

Qui s' tortille et qui te toise,

C'est le fils du merdeux

Tout comme lui, prétentieux.

Au  milieu  d' ce manque de morale

J' me demande si j' suis normal(e)???

Plus rien n'est à respecter,

Plus de limites pour recadrer.

Les adultes, l'autorité

Auraient-ils les yeux bouchés?

Tous ces problèmes à régler,

Ne peuvent-ils s'atténuer ;

Stages et grèves répétés

Ne cessent de les occuper...

Quand l'ignorance est au top

Et les connaissances un flop,

Manque d'éducation certaine

Cette inculture qui se traîne...

C'est la fille de la bourgeoise

Qui s' tortille et qui te toise,

C'est le fils du merdeux

Tout comme lui, prétentieux.

Et moi qu'est-ce que je fais là

Au beau milieu de tout ça?

Je  ressens tant d' différences,

Je suis pas dans la mouvance

D' ces défilés incontrôlés

D'ces amourettes survoltées.

Dans ce bazar organisé

Qu'est-ce qu'il va donc émerger, 

D' futurs  voyous et  putains

A part ça, rien de certain.

Je me débats comme je peux

Mais comment lutter  contre ceux

Qu'ils soient parents ou  enfants

Qui  n' respectent rien assurément ? 

Quand l'ignorance est au top

Et les connaissances en flop,

Manque d'éducation certaine

Cette inculture qui se traîne...

C'est la fille de la bourgeoise

Qui s' tortille et qui te toise,

C'est le fils du merdeux

Tout comme lui, prétentieux.

Dans ce bazar organisé

Où j'essaie d' me dépêtrer

Entre les voleurs, les méchants

Je me dois d' rester vivant!!!

 

Brigitte Bonidon, 1er  Juin 2010

....................................................................................................................................

 

Notre terre

 

Notre terre nous a portés

Notre terre nous a bercés,

On l'a bien mal respectée

Souvent bien mal remerciée.

On l'a tellement transformée

Qu'elle se retrouve réchauffée

Qu'est ce qui va donc rester

Pour les futures années?

Pauvre terre chamboulée

Planète salie, humiliée

Pour des profits récolter

Qu'est ce qu'on a pu l'abîmer!

Unique mère nourricière

Qui nous accueille,  bras ouverts

Qu'est ce qu'il va donc nous rester

Quand elle sera disloquée?

On ne peut attendre la fin

Sans y mettre des moyens

Si on en est tous conscient

On ferme les yeux trop souvent.

On  va pas attendre la fin

Elle nous tend déjà la main ;

Elle étouffe sous nos déchets

Plus de temps  pour la  sauver.

Pauvre terre malmenée

Planète salie, humiliée

Pour des profits amasser

Qu'est ce qu'on a pu l'abîmer!

Unique mère nourricière

Qui nous accueille,  bras ouverts

Qu'est ce qu'il va donc nous rester

Quand elle sera désagrégée?

On n' peut rester indifférent

En ce bas monde négligeant,

On doit se serrer les coudes

Pour effacer tous les doutes

Et tout faire pour que demain

Notre terre soit fière des siens,

Et travailler tous ensemble

Pour que notr' terre nous rassemble! 

 

On doit Unir tous nos efforts

Pour qu' notre terre nous berce encore,

L'humanité doit  s' rassembler 

Pour enfin la protéger ....

 

Brigitte Bonidon,  25 11 2009

................................................................................................................

Casser du garçon (rap ou slam)

 

Du fond de nos banlieues

On vous dit  dans les yeux

Nous les filles,

Laissez nous tranquilles

On veut vivre libres

Et en équilibre. 

Oui on est émancipées

De vous à égalité

Donc on veut s'habiller

Comme bon nous plaît

On n'est pas esclave

Avec ça on nous gave. 

On veut vivre notre vie

On veut suivre nos envies,

Vois où on en est arrivé

Dans notre cité

Toute cette agressivité

De ça on aimerait se passer

On voudrait être amies

Avec vous aussi

Mais vous vous comportez

En grands frères gâtés

En mâles préférés

En Dieux tout puissants

En êtres  méprisants.

Vous pensez être supérieurs

Nous on pense être à votre hauteur,

Vous en passez du temps à craner,

Pourquoi nous, on devrait se cacher?

Nous on veut pas la guerre

Mais  marre de nous taire

Nous on demande que la paix

Ici on est à égalité

Et on voudrait pas en arriver

A se déchirer

On veut être respectées

A égalité, être considérées.

On voudrait pas casser du garçon

En vous  traitant  de petits cons,

On veut éviter la misandrie

Pas vous imiter,  pauvres chéris.

Marre d'entendre les mots "bonnes

Chaudes, coincées ou connes",

Marre de nous faire insulter

On voudrait cohabiter

En toute fraternité

Sans avoir peur de se faire frapper

Nous, on demande du respect....

Problèmes d'éducation,

Problèmes d'intégration

Au final, on est plus fortes 

Faut bien qu'on s'en sorte

Les mâles sont contre nous

On veut la paix et  c'est tout.

On voudrait pas casser du garçon

En vous  traitant  de petits cons,

On veut éviter la misandrie

Pas vous copier,  pauvres chéris.

Si vous nous respectez

Nous on va vous aider

Et on s'entraidera

Au lieu de se montrer du doigt. 

On ne va quand même pas

Accentuer ce clivage là,

Et aller  demander

Une société  asexuée,

Parce qu'on est fières de notre féminité

Ce serait mieux si vous nous respectiez.

On pourrait vous traiter de cons

Mais on préfère les discussions

On ne veut pas être comme vous

On veut mettre fin aux tabous.

On est plus fines et réfléchies

On va s'en sortir, on parie,

Nous on essaie de s'adapter

Dans ce pays où on est né.

Et ce n'est pas la religion

Qui vous souffle vos convictions

Mais c'est seulement votre fierté

Pour nous contraindre, nous rabaisser.

On vous prouvera qu'on a raison

Qu'on se pose les bonnes questions

Que notre vie est devant nous

Qu'on évolue plus vite que vous.

On voudrait pas casser du garçon

En vous  traitant  de sales cons,

On veut éviter la misandrie

Pas vous  imiter,  pauvres chéris.

07 04 2009

..........................................................................

Rêve éveillé (Pour jeune ado)

 

Je suis là immobile,

Sur mes devoirs, tranquille

Et soudain mon regard

Dans le lointain, s’égare

 

C’est par cette fenêtre

Que bientôt je vais être

Le dernier conquérant

Un guerrier fort puissant.

 

De ma chambre bleutée,

S’envole un voilier

Dont j’ suis le commandant

Par les forêts chassant,

 

Et je rapporterai

Mille et un trophées

De l’autre bout d’ la terre

Dans de profonds mystères

 

Dans ma chambre rangée

Mes jouets préférés

Sont mes meilleurs alliés

Ils savent me protéger

 

Je conduis cette armée

Qui me suit aveuglée,

Et j’avance masqué

Sur la rivière glacée.

 

De ma chambre bleutée,

S’envole un voilier

Dont j’ suis le commandant

Par les forêts chassant

 

Et je rapporterai

Mille et un trophées

De l’autre bout du monde

Où les rêves abondent.

 

De mon château hanté

Je survole, enchanté,

Des villages différents

Et qui me plaisent tant

 

De ma campagne tranquille

Je vogue vers des iles

Où je vais retrouver

Mes rêves émerveillés.

 

De ma chambre bleutée,

S’envole un voilier

Dont j’suis le commandant

Par les forêts chassant

 

Et je rapporterai

Mille et un trophées

Pour vraiment apprécier

Ce beau rêve éveillé

 

De ma belle échappée,

Je reviens enchanté

Sur la rivière d’argent

Retrouver mes parents.

 

Brigitte BONIDON, 12 Janvier 2012

.................................................................................................................................