POsitiifff

Vu d'en haut

Si tout n'est pas si parfait

Si le ciel parfois se défait

Tout ne brille pas toujours

Mais restent les valeurs de l'amour

Les petits moments de bonheur

Les sourires et la bonne humeur

Savent réjouir tant de cœurs

Nous privons pas de cette chaleur

Prendre du positif chaque jour

des petits plaisirs et toujours

Ne pas oublier d' profiter 

de ceux qu'on aime, les chouchouter

********************************************

Refrain ;

Vu d'en haut tout n'est pas si laid

Même si tout n'est pas parfait

Dans le stress et dans le bruit

Je vois une étoile qui luit

Tourne toi vers les bons côtés

De la vie et de ses secrets

Les petits bonheurs si discrets

On a tendance d' les oublier

***************************************

Au bout du tunnel une éclaircie

Un cri de joie et c'est reparti

Et si tout n'est pas parfait

C'est bien loin d'être toujours laid

Entre verdure et doux paysages

je veux envoyer ce message

de paix d'amour et d'amitié

Pour que nos jours soient plus légers

Il nous reste le partage

Entre quelques paroles sages

Pas le temps de se haïr

La vie trop courte pour trahir

************************************

Vu d'en haut tout n'est pas si laid

Même si tout n'est pas parfait

Dans le stress et dans le bruit

Je sens une étoile qui luit

Tourne toi vers les bons côtés

De la vie et de ses secrets

Les petits bonheurs si discrets

On a tendance d' les oublier

***********************************************************

Dans un monde immaculé

je voudrais tant me projeter

C'est ensemble que l'on pourra

Transmettre l' bonheur ça va d' soi

On va garder qu' le meilleur

Et dissiper les profondeurs

J 'veux m'attarder sur le bonheur

Et répandre la bonne humeur

Un seul sourire au coin des lèvres

Peut transformer l'atmosphère

En un monde bien plus humain

Et un avenir plus serein

*******************************************

Vu d'en haut tout n'est pas si laid

Même si tout n'est pas parfait

Dans le stress et dans le bruit

J' connais une étoile qui luit

Tourne toi vers les bons côtés

De la vie et de ses secrets

Les petits bonheurs si discrets

On a tendance d' les oublier...

Brigitte Bonidon, 14 février 2017

....................................................

Positiver

 

Trop plein de larmes accumulées

Sombres moments, contrariétés

Je vais bien vite les oublier

Ne pas me laisser étouffer

 

J'ai appris à relativiser

Voir autrement la gravité

J'ai décidé d' ne plus subir

D'être mon maître, de choisir

 

Refrain ;

 

Car j'ai plus d'un tour dans mon sac

Il en faut plus pour m' mettre le moral en vrac

Tout paraît vraiment très compliqué

Pourtant tout va très bien se passer

 

Positiver est ma devise

j' franchis les caps et les banquises

J' suis obstiné et je n'en fais qu'à ma guise

Je demande conseil mais je décide quoi qu'ils en disent

Positiver, Positiver

  

Oui je sais parfois ça me joue des tours

Mais la vie trop courte pour les détours

On n'en sortira pas vivants

Autant profiter du beau temps

 

Comme y' a une date de péremption

Je me pose mille questions

C'est pour ça j' vais pas me laisser aller

Parce que c'est toi qui l'as décidé

 

J'ai finalement pris ma vie en main

Je m'assume et je suis serein

Le temps des brumes est derrière moi

J 'y vois plus clair devant moi

 

Tous ces pourquoi c'est du passé

J' sais que je vais y arriver

Suffisait juste d'essayer

Pour pouvoir ensuite positiver

 

Brigitte Bonidon, 12 février 2017

.................................................................................................................................

 Croquer la vie  

Je me lève toujours en chantant

Un sourire pour moi c'est évident

une belle journée va commencer

je vais bien me régaler

 

J' me lève toujours de bonne humeur

Le soleil toujours dans le cœur

Je sais qu'il faut positiver

Et ne jamais rien regretter

 

Refrain ;

 

Croquer la vie ça rend heureux

Moi je la croque de mille feux

Je redistribue des sourires

Et puis de grands éclats de rire

 

Croquer la vie c'est si facile

En rechargeant souvent les piles

Celles d' mon chemin et de mon cœur

En ne gardant que le meilleur

 

La vie pour moi est une fête

Que je chante à tue-tête

Positif je le suis toujours

Quoi qu'il arrive, jour après jour

 

Je m'attarde sur le meilleur

Et je délaisse les erreurs

Les personnes aigries, les jaloux

Je les laisse se compter les poux

 

 

Refrain

 

Rien ne me semble compliqué

Juste profiter en liberté

Et c'est pas des petits nuages

Qui barbouilleront mon message

 

Comme une étoile qui rayonne

Mon cœur chaleureux il redonne

Car le bonheur comme le soleil

Il sait en faire des merveilles...

 

Brigitte Bonidon 14 janvier 2016

......................................................................................................

J'y crois

 

Il faut y croire en son étoile

En son futur qui se dévoile

Il faut se battre contre les vents

Contre la force du mauvais temps

 

A chaque question ses solutions

Et chaque jour ses occasions

Malgré toutes les blessures

Faut positiver ça c'est sûr

 

Refrain ;

 

Je baisse pas les bras

C'est comme ça moi j'y crois

Je baisserai pas les bras

Quoi qu'il en soit

Je suis comme ça

Je lâche pas

 

J' vois la lumière derrière les nuages

J'oublie mes peines, je gomme les pages

Les difficiles pour ne garder

Que l'écriture qui sait briller

 

J'y crois encore

j'y crois toujours

j'y crois, j'y crois

j'y crois, j'y crois, j'y crois

 

Et pourquoi toi

T'y croirais pas?

 

 

Je tiens bon malgré le temps

Contre les marées et les vents

Je suis têtu et je l'assume

Comme la douceur du bitume

 

Un grain de sable peut tout changer

Mais j'ai appris à me bagarrer

Il en faut plus pour m'arrêter

Je veux mes rêves réaliser

 

Refrain

 

Pont musical;

J'y crois je sais

Qu'il faut lutter

Rien n'est acquis

Mais c'est permis

 

Avec le temps j'ai su trier

J'ai gommé tout le mauvais

Je garde que les bons moments

Je peux avancer sereinement

 

Moi je ne lâcherai jamais

Je crois en mes rêves, mes projets

Je saisis opportunités

Et rien ne pourra m'arrêter

 

 

Refrain

 

J'y crois encore et encore

Et même de plus en plus fort

 

Brigitte Bonidon 28 01 2017

..........................................................................................

 

Orpailleur

 

Je suis un chercheur d’or

Pourchasseur de trésors

En quête du meilleur

Du sens des saveurs

 

Je cherche pépites d’amour

Pour éclairer mes jours

Une mine à cœur ouvert

Une perle à l’allure fière

 

Refrain ;

 

Je suis un orpailleur

Un chercheur de bonheur

Je vis dans l'illusion

De changer les saisons

 

Je suis un orpailleur

Un pilleur de bonheur

Qui prend pour reverser

Des paillettes colorées

 

Je parcours l'horizon

Toujours dans l'illusion

De capturer le temps

Et de t'offrir ce chant

 

Dénicheur de paillettes

Je pars à la cueillette

De nouvelles moissons

En quête d'émotions

 

Refrain

 

Amateur de bonheur

J'explore de tout cœur

Tous les rêves bigarrés

Pour les recolorer

 

Ma mission chaque jour

Trouver et en retour

Redonner du bonheur

En perles de douceur...

 

Brigitte Bonidon 06 février 2017

......................................................................................

 

Du bonheur

On traîne tous une croix

On s'ennuie plus d'une fois,

On patauge ou on s'enlise

Tout n'est que partie remise.

Les galères, ça on connaît

Les soucis à peu de frais,

Les douleurs du quotidien

Et nos doutes en chemin.

Aussi moi je vous envoie

Ce message plein de joie,

Quelques notes de bonheur

Et du bonheur à toute heure.

Allons donc partager

Toutes ces graines d'amitié,

Ensemble cueillons ce bonheur,

De joie remplissons les coeurs!

Ce quotidien trop banal,

Et ces larmes qui font mal,

Les mauvais jours se ressemblent

Quand on a froid et qu'on tremble.

Tant de peines inutiles,

De questionnements futiles,

Des heures où les rêves s'enfuient,

L'impression que tout est gris.

Aussi moi je vous envoie

Ce message plein de joie,

Quelques notes de bonheur

Et des bonheurs à toute heure.

Ensemble on va partager

Toutes ces graines d'amitié,

Ensemble cueillons ce bonheur

De joie remplissons nos coeurs!

Ensemble réalisons ce voeu

Car il peut nous rendre heureux,

Pour n'avoir que du bonheur

Chantons le donc de bonne  heure,

Pour avoir plein  de bonheur

Chantons le donc à toute heure...

 

Brigitte Bonidon,  26  10 2009

..............................................................................................

 

Une main tendue

Une main tendue

Qui cherche une rue,

Une main tendue

Qui cherche une issue.

Elle  a trop couru

S'est un peu perdue

Dans une avenue

Bien trop inconnue.

On a perdu sa trace

Perdu en surface

On l'a bien cherchée

Elle s'est envolée.

Une main tendue

Qui cherche perdue,

Une main  menue 

Que t'as même pas vue.

Une main tendue

Qui cherche une issue,

Une issue de secours

Une voie d'amour,

D'amour ou d'amitié

Bref D'humanité,

Qui lui manque tant

Par les temps présents.

Une main perdue

Qui cherche une rue

Qui trouve une allée

Pour s'y réfugier,

S'en aller d'ici

Pour quitter l'ennui,

Pour aller ailleurs

Et  trouver meilleur.

Une main tendue

Qui ne cherche plus

Qui a tout perdu

Tout semble superflu.

Une main déçue

Qui ne se tend plus,

Elle se croit échue

Au bout de ta rue.

Une main tendue

Qui cherche une issue

Une issue de secours

Une voie d'amour,

D'amour ou d'amitié

Bref D'humanité,

Qui lui manque tant

Par les temps présents.

Puis deux mains unies

Ensemble qui  prient

Pour que l'amitié

Fasse son entrée.

Ces deux mains supplient

Implorent la vie,

Elles appellent au secours

Pour sentir  d' l'amour.

Ces deux mains tendues

Cherchant  une issue

Elles ont entrevu

De beaux inconnus.

Pour eux espérons 

Que de ces unions

Naîtront pour la vie

Des coeurs réunis...


Brigitte Bonidon,  1990 -  Revu Oct. 2009

...................................................................................................................

 

Derrière les nuages

 

Parait qu'après l'orage

Derrière tes gros nuages,

Ton soleil  t'attend

En es-tu  conscient?

Derrière un  épais voile

Il y a  bien  ton étoile

Qui t'a fait faux bond

Qui est en réflexion,

Mais après cette pause

Vous serez en osmose. 

Derrière mes nuages tu trouveras

Quelques douleurs qui restent en moi, 

Des larmes fanées à ciel ouvert

Des rêves brisés mi découverts...

Derrière tes nuages tu comprendras

Qu' il y a un soleil qui pointera,

Mais tu dois aller le chercher

Sinon il restera là caché...

Parait que derrière la peine

Une  petite lumière traîne,

Voilée par une légère brume

Parfois les yeux s'y embrument.

Derrière tous les gros nuages

Derrière cette mauvaise page,

Tu crois qu'il y  a  du soleil,

Est-ce que c'est  partout pareil?

Tu te sens un peu brouillardeux ;

Il faut apprendre pour être heureux!

Derrière toutes tes questions

Où se cachent les solutions?

Derrière tes nuages qu'est ce qu'il y a?

Des regrets que tu comprends pas,

Des peines passées ou à venir

Dont  jamais tu n' sembles guérir. 

Derrière mes nuages tu trouveras

Quelques douleurs qui restent en moi, 

Des larmes fanées à ciel ouvert

Des rêves brisés mi découverts...

Derrière tes nuages tu comprendras

Qu' il y a un soleil qui pointera,

Mais tu dois aller le chercher

Sinon il restera bien caché...

 

Brigitte Bonidon,  30 09 2009

.................................................................................................................................

 

J' fais comme si...

 

C'est troublant

Ces faux semblants

Trop souvent

Quelques mots manquants,

De petites erreurs

Nous ramènent à l'heure ;

Mon train a déraillé

Mon vernis  écaillé,

Mon avion j'ai raté

Tant pis, ça va aller!

 

J' fais comme si,

Si j'aimais  bien la vie,

J' fais comme si

Si j'avais pas d'ennuis,

J' fais semblant

D'aimer bien les gens,

J' fais semblant

D'être  bien vivant.

 

J' fais comme si,

Si belle était ma vie,

Et mon coeur joyeux

Et mon sang bien heureux.

Je fais comme il se doit 

Je ne me plaindrai pas

Ça te ferait  trop plaisir

Je n'en ai plus loisir.

Regarde moi, je ris

Je plaisante,  je revis

Je commence une histoire

Je vais bien mieux ce soir.

Tu crois c' que tu veux

Tu fais comme tu peux

Peu m'importe aujourd'hui

Je décore ma vie. 

J'y mets de la couleur

Et j'y mets tant d'ardeur

Je me fais croire qu'

Ma vie est magnifique.

J' fais comme si,

Si belle était ma vie,

Et mon coeur joyeux

Et mon sang bien heureux.

Je fais comme il se doit 

Je ne me plaindrai pas

Ça te ferait  trop plaisir

Je n'en ai plus loisir.

J' fais comme si,

Si j'aimais bien ma vie,

Si elle m'aimait bien

Sur son long chemin...

 

Brigitte Bonidon,  30 09 2009


.....................................................................................................

 

 

Aide-moi

Aide-moi dans mes colères

Mes ivresses et mes misères

Aide-moi, et pense à moi

Sois là, plus près de moi

Aide-moi dans mes prières

Mes doutes ou mes marches-arrière

Aide-moi quand j'ai besoin

De la douceur de tes refrains.

Aide-moi quand je t'appelle

Quand je demande de l'aide

Aide-moi quand j'ai trop peur

Des ravins, des profondeurs,

Aide-moi par ta présence

Dans mes moments de souffrance

Quand j'ai besoin d'une récompense

Offre-moi de ta chaleur

Donne-moi de ton bonheur,

Partageons notre  tendresse

La plus douce des maîtresses.

Aide-moi dans mes soupirs

Mes plus mauvais souvenirs

Donne-moi un souffle tendre

Dans les froideurs de Décembre

Offre-moi des souvenirs

Pour qu'un jour je puisse  dire

Tout le bien que je pourrai,

Quand les années auront passé

Que je garde le meilleur

Les plus belles de nos heures

Quand le vent aura tourné

Que nos vies seront froissées

Pour ne jamais t'oublier

Et du plus beau me rappeler.

Aide-moi en discrétion

Ne fais pas trop de façon

Je saurai rester discrète

Je veux pas que tu t'inquiètes

Je ne saurai dévoiler

Ce qui doit rester secret.

Aide-moi dans mes angoisses

Souffle du chaud sur la  glace

Qui m'entoure et m'emprisonne

Quand le froid  me déraisonne.

Aide-moi dans mes galères

Ces moments lâchement amers

Dont j'aimerais tant me passer

Mais qui n' cessent d' me harceler.

Aide moi quand ça va pas

Prouve que je peux compter sur toi

Que t'es pas seulement décor

Que tu mettras toute voile dehors

Qu'au moindre de mes appels

Tu seras le plus fidèle

Tu te montreras utile

A mon premier coup de fil.

Je te rêve là docile

Comme l'oiseau tend le fil

Qui le relie au présent

Montre toi au bon moment.

Aide-moi dans mes angoisses

Souffle du chaud sur la  glace

Qui m'entoure et m'emprisonne

Quand le froid  me déraisonne.

Aide-moi dans mes galères

Ces moments sombrement  amers

Dont j'aimerais tant me passer

Mais qui n' cessent d' me harceler.

Je sais que j' peux compter sur toi

Aide-moi, tu t'aideras,

Entoure-moi de tes bras

Comme tu l' fais si bien déjà...

 

Brigitte Bonidon, 17 08 2009

..............................................................................................................................
 

 

A portée de main (Le bonheur)

 

Je lui tends la main

Il s'enfuit malin,

Je lui dis "approche"

Il me dit "t'es moche".

Je lui tends mon coeur

Il a un peu peur,

Il fait demi tour

Et plusieurs contours.

A portée de main

Je lui dis "allez, viens"

Il me tourne le dos

Et repart aussitôt.

Il est là tout près

Il semble m'éviter

Mais qu'ai-je donc fait

Pour être boycottée?

Je me sens exclue

De son cercle ténu,

Je me demande pourquoi

Je n'y ai pas droit.

Pourquoi il m'évite

Il prend vite la fuite

Doit y avoir une raison

Faut  trouver une solution.

Il est si rebelle

Qu'il se fait la belle

Dès qu'il m'aperçoit

Lorsque je l'entrevois.

J'essaie de l'approcher

Pour  l'apprivoiser

Pour le capturer

Au fond de mes filets,

Mais il est malin

Et m'évite bien.

Je dois enfin comprendre

Pourquoi se méprendre

Suis je responsable

Serais je exécrable?

Je n'y ai pas droit

Mais je crois en moi

Et je vais insister

Pour le capturer.

Car quand il sera là

Il ne partira pas

Je devrai le choyer

Pour pouvoir le garder

En le serrant fort

Au fond de mon corps,

Mais sans l'étouffer

Sans le torturer.

Il est là tout près

Je dois l'attraper

Je dois insister

Pour mieux l'empoigner.

A portée de main

Je le sens pas loin,

Il est là tout près

Je dois l'attraper.

A portée de coeur

Pas droit à l'erreur,

Trop souvent raté

Plus de laisser passer.

A portée de vue,

Se perd dans les nues

Et je ne sais comment

Percer ce firmament.

J'y arriverai

Un jour je le sais

Je le vois pas loin

Et je tends la main,

Je m'étire encore

Pour saisir son corps

Il ne glissera pas

Il va être en moi.

Je le vois plus près

Je vais l'attraper,

Il est là tout près

Je vais m'en emparer...

A portée de main

Forcer le destin,

A portée de coeur

Croire en sa bonne heure,

Croire en son bonheur ...

 

Brigitte Bonidon,  17 07 2009

.................................................................................................................................

 

En pleine lumière

Sortie de ma coquille

Et soudain tout brille,

Dans ce nouveau décor

Tout brille au dehors.

Habituée à la pénombre

Entre nuages et ombre

Par la lumière aveuglée

J' suis toute perturbée.

En pleins mystères

Perdu mes repères

Odeur amères

Au milieu des galères.

En plein marasme

Sans grand enthousiasme,

T'as perdu ton âme

En jouant aux dames.

En plein désert

Ils ont fait la guerre

Oubliant la mer,

L'étrange lumière.

Propulsée au grand jour

En recherche d'amour

Est-ce que la lumière

Chauffera l'atmosphère?

Remets toi en cause

N'aie pas peur, ose

Ose bouger les choses

Sans chercher les causes.

En pleine lumière

On pourrait refaire

Notre chemin à l'envers

Regarder derrière.

En pleines galères

Tes regards amers,

Mes regrets sincères

Mais pas peu fiers

D'oublier hier,

Chercher la lumière.

Propulsée au grand jour

Sans trouver l'amour,

Est-ce que ma lumière

Va éclairer la terre?

En pleine lumière

J'ai quitté la terre,

Lumières artificielles

Qui brûlent les ailes,

A trop s'y coller

On va se cramer.

Lumières naturelles

Qui rendent irréels

Couleurs et paysages

Entre les nuages.

Lumière du matin

Entre deux chemins

Remises en questions

Pour quelles solutions?

Lumière du soir

Redonne l'espoir

D'un meilleur demain

Autre jour serein.

Pesante atmosphère

En pleine lumière

Je savais plus que faire ;

Ça y est j'exagère !

Propulsée au grand jour

En recherche toujours,

Est-ce que mes lumières

Chaufferont ta terre?

 

13 05 2009

.........................................................................

 

On sait jamais

 

Jamais, ne dis jamais  "jamais"

Parce qu'on ne sait jamais

Ce qui peut arriver,

Ce qui peut se passer.

Ne dis jamais, jamais,

Jamais je ne verrai

Tous ces pays rêvés

Que je ne peux visiter,

Un jour qui sait

Tu pourras y aller,

Ne dis jamais

Ne dis jamais, jamais.

Jamais je ne serai,

Jamais je ne pourrai

Jamais je n'aurai envie

Jamais je changerai de vie,

Jamais je n'aurai besoin

Besoin de mes voisins,

Ne dis jamais ça,

Ne fais jamais ça...

Parce qu'on ne sait jamais

Ce qu'on sera demain

Parce qu'on sait jamais

Ce qu'on fera demain.

Never, never say never

Never for ever...

Et quand on entend

Des chanteurs sans talent

Et qui ont du succès

Et que tant d'autres, doués

Aimeraient percer, émerger

Ils doivent continuer d'espérer

Sait-on jamais???

Dis-toi jamais, jamais

On ne sait jamais

Ce qui peut arriver

Ce qui peut se passer

Tout peut basculer

Qui le sait???

On sait jamais

C'est pour ça qu'il faut essayer

Qu'il faut persévérer

Qu'il faut insister

Sans se demander

Ce que sera demain

Ce que sera notre destin

Demain, et après-demain

Rien n'est jamais certain,

Tu peux pas deviner

Tu peux même pas imaginer

Ce que demain sera

Ce que demain fera

Fera de toi

Et puis aussi de moi...

Parce qu'on ne sait jamais

Ce que sera demain

Parce qu'on sait jamais

Ce qu'on fera demain.

Never, never say never

Never for ever...

Jamais, on ne sait jamais

Qui on va rencontrer

Dans notre espace contrôlé

Qu'on croyait maitriser

Mais on ne sait jamais

Jamais, oh non jamais

Ce qui peut se passer

Qui on va croiser

Et notre vie changer

Nos chemins modifier,

Nos routes croiser,

Ce qui fera bifurquer

Ce qui va modifier

Changer et améliorer

Notre quotidien poussiéreux

Notre présent ennuyeux,

Notre ciel nuageux

Notre avenir sinueux,

Parce qu'on ne sait jamais

Ce qu'on sera demain

Parce qu'on sait jamais

Ce qu'on fera demain.

Never, never say never

Never for ever...

Qu'est-ce qu'il va se passer????

Qu'est-ce qui va se profiler

Pour la nouvelle année?

On ne connait jamais

La fin de sa journée

Et puis c'est jamais terminé

Jusqu'à la  fin de sa vie

Parce qu'après c'est vraiment fini

Mais tant que son cœur bat

On sait pas ce que demain sera,

Ce qu'il adviendra

De toi, de moi

De nous et puis de vous

Faut y croire jusqu'au bout

Et le reste on s'en fout

Parce qu'on vit et c'est tout...

Parce qu'on ne sait jamais

Ce qu'on sera demain

Parce qu'on sait jamais

Ce qu'on fera demain.

Never, never say never

Never for ever...

Qui sait tant qu'on est là

Qui sait ce que sera

Tant que notre cœur bat

Tant qu'on est ici-bas

Qui sait ce que sera demain

Où nous guidera notre chemin,

Je pense pas que tout soit écrit

Je ne crois pas aux "on-dit".

Ne jamais dire jamais

Parce qu'on ne sait jamais...

Quand on voit de riches gens

Tout perdre en quelques instants

On se dit s'est permis

De croire en nos envies

Qui sait ce qui va nous arriver

En cette nouvelle année!

Je pense bien-sûr au meilleur

Je laisse de côté le malheur

Pour ne parler que du bonheur

Qui peut survenir à toute heure.

Jamais, jamais,

On sait jamais

Peut-être qu'on va aimer

Cette nouvelle année

Qu'elle nous apportera

De bonnes nouvelles

Qu'on s'émerveillera

Qu'on rencontrera

Le bonheur et  la joie,

Au seuil de notre nouvelle vie

Faut jamais dire c'est fini

Faut croire que le plus beau

Va arriver bientôt, 

On sait jamais

Ce qui va arriver

Ce qu'on va provoquer

Pour se démarquer

De notre banalité

Laisser derrière

Toutes nos  barrières

Qui nous étouffaient

Qui nous emprisonnaient

Aussi je dis une dernière fois

Il faut croire  en soi,

Parce qu'on sait  jamais

Ce qui peut nous arriver.

Parce qu'on ne sait jamais

Ce qu'on sera demain

Parce qu'on sait jamais

Ce qu'on fera demain.

Never, never say never

Never for ever...

Finies les routes ombragées

Trouvés des coins ensoleillés

Pour profiter, pour enjoliver

Notre histoire quotidienne

Ma vie et puis la tienne,

Parce qu'on sait jamais

Ce qui peut arriver

Mais c'est l'espoir

Qui nous permet d'y croire.

Je voudrais du dictionnaire supprimer

Ce mot "jamais"

Le reléguer

Dans les mots usagés, passés,

Parmi les termes inusités et périmés

Pour ne jamais plus l'utiliser....

Jamais, je ne dis plus jamais

Jamais, je ne dirai plus jamais "jamais"...

29 12 2008

 

......................................................................................................

De l'air !!! (humour)

 

Toute l'année j' vis en société

Comme une fourmi formatée

Étouffée par des  conventions

Encerclé par des impressions.

Je dois bien m'en accommoder

Mais quand j' fais mon break d'été

J' veux plus être collé, confiné

Je veux pouvoir respirer

J'exige de la liberté

Loin de me regrouper

Je  recherche à m'isoler

Je m'installe dans ma bulle

Je me cache sans préambule

J'ai besoin d' beaucoup d'espace

J'  veux épanouir ma carapace.

Déserte je veux mon île

Pouvoir me bouger tranquille

Les colonies, je bannis

Et puis les pseudo amis

Et les plages surpeuplées

Et les amis constipés

Et les familles compliquées

Les amitiés recomposées

Je fais tout pour les éviter,

Car un peu de solitude

Me redonne des certitudes

Je me sens en renaissance 

Avec moi-même, quelle chance! 

J'veux de l'air frais en été

J'veux pas aller partager

Dans un camping désuet

C'que je partage toute l'année

J'veux pas aller me coller

Surtout pas me coltiner

Les mauvaises odeurs des voisins

Les déjections de leur chien

Ni les cris de leurs enfants

Encore moins leurs butinements...  

J'ai tant besoin d'air marin,

Du vif, du vrai et du sain

J' veux plus m'irriter pour un rien

J' veux plus parler pour faire bien,

Je ne  veux plus rien partager

Surtout pas les commodités

Celles qu'on partage toute l'année

A grand coups de contrariétés.

Je passe la marche arrière

Je prends l'embarcadère

Pour retrouver du bon  l'air

Pouvoir respirer sans manière,

Je redeviens un sauvage

La tête dans les nuages

J' veux prendre le temps de rêver

A tout prix pouvoir m'évader

Ne surtout rien partager

Ne pas être dérangé

Vivre en totale autarcie

Loin d' mes soi-disant amis

Qui d'ailleurs ne comprennent pas

Que je puisse penser comme ça.

Libéré d' formules préétablies,

Je me retrouve en harmonie

Avec pour seul compagnon

Mon chapeau et ma déraison.

J'espère à fond respirer,

Profondément me ressourcer,

Des conventions me débarrasser

Comme du poids de leur passé,

Pouvoir enfin oublier

Tout le mal que l'on se fait

A devoir cohabiter

Dans des espaces confinés,

Par politesse respecter

Des codes inappropriés

A des humains regroupés

Qui  doivent tout partager

Même l'air contaminé.

Pouvoir enfin rejeter

Cet air malsain pas choisi

Qui toute l'année nous aigri  

Qui toute l'année nous pourri,

J' veux de l'air pour m'épanouir

J'ai besoin d'air pour m' rajeunir

Pour retrouver la santé

L'air frais de la liberté,

J'veux de l'air frais en été

J'veux pas aller partager

Dans un camping désuet

C'que je partage toute l'année

J'veux pas aller me coller

Surtout pas me coltiner

Les mauvaises odeurs des voisins

Les déjections de leur chien

Ni les cris de leurs enfants

Encore moins leurs butinements...  

Je m'en vais dès à présent

Goûter aux plaisirs d'antan

Ces choses pas compliquées

Qu'on a tendance à oublier.

En liberté je vais jouir

Savourer ce doux plaisir

De vivre de l'air de temps 

M' laisser porter par les courants...

... D'air ... De  grandes bouffées

D'air Frais, très frais, si frais .......

 

Brigitte Bonidon, 14 08 2009

.................................................................................................................................

 Mon seul plaisir


 

Mon seul plaisir

C'est de t'écrire

Des mots sincères

Sans parler d'hier.

Mon seul désir

Devrait me suffire

Pour pas souffrir,

Sans repentir.

Mon seul désir

Te voir revenir

Comme l'hirondelle

Revient fidèle.

Mon seul plaisir

C'est de te dire

Ces quelques mots

Tout beaux, tout chauds.

Mon seul plaisir

T'entendre dire

Que tu m'aimes bien

De bon matin. 

 

Mon seul péché

Est de t'avouer

Tout ce que j'ai fait

Tout y est vrai.

Mon unique regret

C'est du passé

Je le laisse dormir

Je le laisse périr.  

Mon unique faux pas

Je le dirai pas

J'aurais honte là

Je le garde pour moi.

Mon seul plaisir

T'entendre dire

Que la vie est belle

Comme l'arc en ciel,

Comme le soleil après la pluie

Ou un sourire après l'ennui.

Mon seul plaisir

Vous allez sourire

C'est de mentir

Pour m'en sortir.

Mon seul plaisir

Sans me trahir

C'est d'exister,

Me laisser aller. 

Mon seul plaisir

C'est de me dire

La vie est moins pire

Quand on peut rire.

Mon unique délire

Serait de partir

En ta compagnie

En catimini.

Mon plus grand plaisir

Pouvoir me dire

Que tu es là

Pas loin de moi.

Mon dernier plaisir

Serait de te lire

Même si je sais

C'est démodé.

Mon seul plaisir

M'entendre dire

Que la vie est belle

Comme l'arc en ciel,

Comme le soleil après la pluie,

Ou un baiser après minuit...

 

Brigitte Bonidon,  19 04 2009

.......................................................................................................................

 

Super bonus

Quand la mer est à mes pieds,

Le soleil devient mon  allié,

Les vagues viennent à mes genoux

Et le reste, tout le reste on s'en fout.

Les vagues en guise de musique,

N'est-ce pas vraiment magique,

Que puis-je demander de plus?

C'est déjà un super bonus!

Je me sens bien loin de tout,

J' vide ma tête et c'est tout,

J'ai  oublié ma petite vie

Pour un moment tout compris.

J'en ai vraiment bien profité

Car cela ne va pas durer

Ça me fera des souvenirs,

De bons  moments à retenir.

Tout en marchant dans l'eau

Je me redis ces quelques mots,

En essayant d'avancer

Alors qu' les vagues m'éloignaient.

Quand la mer est à mes pieds,

Le soleil devient mon  allié,

Les vagues viennent à mes genoux

Et le reste, tout le reste on s'en fout.

Les vagues en guise de musique,

N'est-ce pas vraiment magique,

Que puis-je demander de plus?

C'est déjà un super bonus!

Enfin, sur le sable chaud

J'essore ces quelques mots

En espérant n' pas  les oublier

Car au soleil vite évaporés.

Le soleil sur ma blanche peau

A déposé quelques  mots,

Traces rouges et  indélébiles

Pour les oublier pas facile.

Mais cela était convenu

J'avais été prévenue

Ces mots  je les garderai

Sur ma peau, je m'en souviendrai.

Les vagues se jettent sur nous

Et tout le reste on s'en fout,

Que peut-on demander de plus

C'est déjà un super bonus! 

Quand la mer est à nos pieds,

Le soleil devient notre  allié,

Les vagues viennent à nos genoux

Et le reste, tout le reste on s'en fout.

Les vagues en guise de musique,

N'est-ce pas vraiment magique,

Que peut-on demander de plus?

C'est déjà un super bonus!

 

Brigitte Bonidon, 06 Mai 2009

.................................................................................................

Si le bonheur

Si le bonheur était  docile

S'il passait pas loin, facile

Saurait-on le reconnaître

Au bord de notre fenêtre?

Si le bonheur nous attendait

Sûrement que ça se saurait

Qu'on s'y précipiterait,

Sûrement que ça se dirait

Et qu'on y participerait. 

Si le bonheur est fragile,

Il se balance sur un fil,

Il est  souvent  volatile

Pour les personnes malhabiles.

Si le bonheur que l'on donne

De p'tites  chansons qu'on fredonne,

De simples petits bonheurs

Que l'on rencontre à toute heure.

Des petits refrains à tue-tête

De bonnes raisons de faire la fête,

Comme des messagers de paix

Des colporteurs  d'amitié. 

Et pour le rattraper

Faudrait être plus léger

Que la plupart d'entre nous

Mais on n'y peut rien du tout.

L' bonheur doit rester discret

Et on doit le protéger,

Des jaloux, des indiscrets

Qui oseraient nous l'emprunter.

Et si le bonheur il s'achète

Est ce que c'est  une défaite

De ne pouvoir se l'offrir

Mais sans perdre le sourire?

Si le bonheur est donné

Pourquoi donc nous l'enlever?

Et s'il doit se mériter

Qui peut donc en décider?

Si le bonheur a raison

On chantera  à l'unisson ;

Si le bonheur que l'on donne

De p'tites  chansons qu'on fredonne,

De simples petits bonheurs

Que l'on rencontre à toute heure.

Des petits refrains à tue-tête

De bonnes raisons de faire la fête,

Comme des messagers de paix

Des Transporteurs d'amitiés. 

Si le bonheur s'apprivoise

Dans des eaux couleur turquoise,

Pourquoi ne pas demander

De s'y retrouver muté?

Le bonheur inaccessible

Il se trompe souvent de cible

Quand il va soudain frapper

A des portes dérobées.

Le bonheur il est bizarre

Quand un jour par hasard

Il va soudain frapper

Dans des maisons inhabitées.

Si le bonheur que l'on donne

De p'tites  chansons qu'on fredonne,

De simples petits bonheurs

Que l'on rencontre à toute heure.

Des petits refrains à tue-tête

De bonnes raisons de faire la fête,

Comme des messagers de paix

Des colporteurs  d'amitié. 

Si le bonheur c'est d'avoir

Plein d'argent dans ses tiroirs,

On ne saurait  désigner

Les bienheureux assignés.

Si le bonheur est fragile,

Il se balance sur un fil,

Il est souvent  volatile

Pour les personnes malhabiles.

Et pour le rattraper

Faudrait être plus léger

Que la plupart d'entre nous

Mais on y arrive malgré tout.

Brigitte Bonidon,  19 05 2009

.................................................................................................................................

 100 % Fiesta 

 

Elle allège souvent les cœurs,

Rend notre humeur bien meilleure,

Bouleverse notre vie

Devient notr’ meilleure amie,

Elle efface les obstacles

Provoque bien des miracles

Avec ses manières légères

Elle seule nous libère ;

Refrain ;

Viens… On s’en va faire la fête ;

Carrément Fiesta

Cent pour cent Extra,

Proche de l’au-delà

Dans cet esprit là,

Vibrations intenses

Entrent dans ma danse

Je suis dans l’ambiance

En transe,

D’un coté (trans) formé

D’un autre (trans) porté

Sur des airs psychés,

Légers !

Cette chanson, on a créée

Pour nos amis rassembler,

Oublier le quotidien

S’amuser, c’est super bien !

Faut toujours se rappeler ;

Une vie est si vite passée ,

Partageons donc le meilleur,

Offrons notr’ bonne humeur…

Refrain ;

Viens… On s’en va faire la fête;

Carrément Fiesta

Cent pour cent Extra,

Proche de l’au-delà

Dans cet esprit là,

Vibrations intenses

Entrent dans ma danse

Je suis dans l’ambiance

En transe,

D’un coté (trans) formé

D’un autre (trans) porté

Sur des airs psychés,

Légers !

Ivres de Musiques,

Viens donc, c’est magique 

Lumières féériques

Soirée sympathique,

Nos corps élastiques

Bien dans la rythmique,

Et on se dissipe

Toujours dans le trip’’ !

Refrain…

 

Brigitte BONIDON 06 11 2011
................................................................................................................................

 Show

 

Ce soir on met les voiles,

Direction les étoiles…

On va s’ réchauffer

Sous les lumières rêver

On va s’habiller de fête

Se couvrir de paillettes

Et dans un moment

Les yeux étincelants

On va décoller

Version cabaret

Je vous convie

Dans ce paradis

Où il fait si chaud

Quand commence le show…

Tous les danseurs

S’ balancent en chœur,

Les cœurs légers

Se laissent aller…

Il fait si chaud

Quand commence le show

Tous les chanteurs

Reprennent en chœur

Il fait si chaud…

Dans mon Show…

Lumières pailletées

Se sont enlacées

Aux couleurs de fête

Dans toutes les têtes.

Des bulles étoilées

Vont nous faire rêver

Beauté et paillettes

Sont bien de la fête

Refrain…

En mille couleurs

S’invite le bonheur

Rythmes enchantés

Nous ont émerveillés…

Refrain…

Brigitte BONIDON 18 Oct 2012

....................................................................................................................
 

A nouveau aimer

 

Tellement seule à présent

Elle rêve de vite retrouver

Des mots doux, des sentiments,

Un amour pour (la) rassurer

 

Seule depuis si longtemps

Quelle souffrance à supporter

Tant d’échecs mais cependant

Elle ne cesse d’espérer…

 

Elle veut à nouveau aimer,

De la douceur se vêtir

Elle veut à nouveau donner

De l’amour sans réfléchir

 

Elle veut à nouveau aimer…

 

Elle croit en cet amour fou

Qui lui donnera des ailes

Elle désire plus que tout

Afficher un sourire réel

 

Elle veut à nouveau aimer…

 

Toujours seule et attristée

De ne plus pouvoir dormir

De n’avoir dans ses pensées

Que des rêves à engloutir

 

Ses nuits comme un long désert

Ne guérissent ses yeux lourds,

Elle sait trop bien ce qu’elle perd

Eloignée d’un grand amour

 

Elle sait trop bien ce qu’elle perd

A l’abri du Grand amour…

 

Brigitte Bonidon, 14 07 2014

 

 

 

.................................................................................................................................

 Nouvelle vie

 

Aujourd’hui je regarde devant

J’ai bien compris c’est important

J’ laisse derrière moi c’ qui n’allait pas

 

Mon avenir me parait clair

Je ne regarde plus en arrière

J’avance dans la bonne direction

J’ai enfin trouvé mon horizon

 

Refrain ;

J’ai enfin trouvé ma voie ;

Chanter, chanter et jouer

C’est ma nouvelle vie, aujourd’hui je le sais

Nouvelle vie, toute nouvelle vie

Nouvelle vie vers le bonheur

Nouvelle vie

Nouvelle vie…

 

Maman, t’inquiète pas pour moi

J’ai bien muri n’en doute pas

Et je suis comme ça grâce à toi

J’ suis en accord avec mes choix

 

Fort de tes précieux conseils

Je suis maintenant en éveil

J’ai enfin grandi et compris

Le prix et les choix de ma vie

 

Refrain…

 

Je ne veux pas te décevoir

Et aujourd’hui c’est mon devoir

De te prouver que j’ai grandi

Qu’j’ai compris le sens de ma vie

 

J’ai changé et je vais gagner

Pour cela je vais me donner

Et tu seras fière de moi

Pour toi, je serai toujours là…

 

Refrain…

 

Brigitte Bonidon, 28 juin 2014 

................................................................................................

 L’eau qui dort

 

Je vis posée, tranquille

Tu agis vite et tu files

Je suis encore au repos

Tu t’agites déjà trop

 

Moi je suis là toujours sage

Toi dynamique plein de rage

Je réfléchis puis j’agis

Tu as déjà tout fini

 

Refrain ;

Je suis comme l’eau qui dort

Tu es l’animal qui mord

Je dors bien paisiblement

Tu vis dangereusement.

 

Quand je suis en éveil

Après le calme du sommeil

J’arrive tempête enragée

Tu n’auras qu’à te méfier

 

Et quand tu seras fatigué

Trop las de devoir tout gérer

Tu prendras aussi le temps

Tu ralentiras le présent

 

Refrain ;

Je suis comme l’eau qui dort

Tu es le serpent qui mord

Je dors bien paisiblement

Tu vis dangereusement.

 

J’ me laisse aller sur les flots

Tu te débats hors de l’eau

J’ai bien le temps d’arriver

Tu es tout le temps pressé

 

Quand tu auras enfin compris

Le plaisir de vivre au ralenti

Tu apprécieras mieux le temps

Qui s’ déguste patiemment

 

Quand tu seras l’eau qui dort

Que tu n’ feras plus d’efforts

Corps au repos léthargique

Tu trouveras ça fantastique

 

Refrain ;

Je suis comme l’eau qui dort

Tu es le serpent qui mord

Je dors bien paisiblement

Tu vis dangereusement…

 

J’ me laisse aller sur les flots

Tu te débats hors de l’eau

J’ai bien le temps d’arriver

Tu es tout le temps pressé

 

Brigitte Bonidon, 18 08 2011

................................................................................................................................

 

Vivre libre

 

J’apprends à voler lentement

Je cherche à fuir le néant

Je surplombe de nombreux villages

J’admire de paisibles rivages

Je virevolte en silence

En appréciant les turbulences

Que je contourne et que je frôle

Je domine enfin c’est trop drôle

Je plane pour mieux constater

La beauté des immensités

Le calme et la douceur sauvage

Font aussi partie du voyage

 

Refrain ;

J’aimerais tant me sentir libre

Faire s’envoler mon âme qui vive

Toute ma vie pouvoir m’envoler

Vivre libre

Survoler en équilibre

Les plus affolants des rochers

Les admirer, les frôler

Dans l’ivresse et la liberté

 

Je revis mes nombreux voyages

Que je survole sans bagages

Seulement grâce à de l’air pur

Qui me dégage de mes armures

Je réinvente ma liberté

Je respire sans me soucier

M’ laissant porter par l’ vent léger

Dévêtue des jours déprimés

 

J’aimerais tant me sentir vivre

Voir s’envoler mon âme libre

Savoir puiser dans l’air léger

Vivre libre les admirer les frôler

Les plus affolants des clochers

Les admirer les frôler

Dans l’ivresse et la liberté

 

De ce ciel pur et dégagé

Le temps passé n’est pas compté

Dans cet univers infini

Je ne sens que des éclaircies

 

J’aimerais tant me sentir libre

Voir s’envoler mon âme libre

Toucher l’ivresse, la liberté

Vivre libre

Pouvoir survoler en équilibre

Toute ma vie pouvoir m’envoler

Vivre libre …

 

Brigitte Bonidon, 28 04  2009

.................................................................................................................................

 

Ne m’oublie pas

 

On en a franchi des montagnes

Des jours amers que rien n’épargne

On en a traversé des plaines

Qui ont su dépasser nos peines

 

Mais aujourd’hui plus rien ne va

A présent le chaos est là

C’est la fin d’une longue histoire

On arrête avant qu’il soit trop tard

 

Refrain ;

Je te demande simplement

De regarder tout droit devant

De te souvenir du meilleur

Et de refaire ta vie ailleurs

Simplement garde dans ton cœur

Une image de moi la meilleure

Et puis surtout ne m’oublie pas

Par-dessus tout ne m’oublie pas …

 

Garde en mémoire nos belles heures

De grâce oublie mes erreurs

Moments gribouillés et fanés

Font aussi partie du passé

 

On ne va pas faire semblant

Perdre davantage notre temps

Nos regards dans le même rétro

Nos souvenirs seront au chaud

 

Je te demande simplement

De regarder tout droit devant

De te souvenir du meilleur

Et de refaire ta vie ailleurs

 

Simplement garde dans ton cœur

Une image de moi, la meilleure

Et puis surtout ne m’oublie pas

Et puis surtout ne m’oublie pas…

 

De mon côté, j’emporterai

Nos belles notes accordées

Et puis je penserai à toi

Les jours de doute, un peu froids

 

Je te demande simplement

De regarder tout droit devant

De te souvenir du meilleur

Et de refaire ta vie ailleurs

 

Simplement garde dans ton cœur

Une image de moi la meilleure

Et puis surtout ne m’oublie pas

Et puis surtout ne m’oublie pas…

 

Brigitte Bonidon, 14 02 2009

.........................................................................................................

  Si près du but

 

Je trace peu à peu ma route,

Même si parfois j’ai quelques doutes

J’ai décidé de m’accrocher

Pour mes rêves réaliser.

Si bien trop seule j’ai débuté

Aujourd’hui j’ sais qu’ je peux compter

Sur des personnes attentionnées

Qui ont la gentillesse d’ m’aider !

 

Refrain ;

Toute ma vie est consacrée

A travailler pour mieux chanter,

Je ferai tous les sacrifices

Pour devenir 

J'ai bien trouvé ma place ici

Je laisse passer les jalousies,

J’ai tant travaillé dans la lutte

J’ne peux arrêter si près du but,

Si près du but ! ...

 

Mes rêves deviendront ma vie

Je fais tout pour arriver ainsi

Et grâce aux encouragements

Je m’en vais toujours de l’avant.

Je progresse et puis je m’accroche

Je reste pas les mains dans les poches,

Ma passion mérite des sacrifices

Pour ériger mes édifices.

 

Refrain …

 

Aujourd’hui j’ai enfin compris

Que c’est Ici qu’est toute ma vie,

Plus personne ne m’arrêtera

Car je suis sur la bonne voie !

 

Refrain …

 

Brigitte Bonidon

.........................................................................................

 

Au vent léger 

 

Danse la vie, elle t’aimera

Légère et vive ; écoute-là,

Elle est jolie et si tu l’aimes

Tu éviteras les dilemmes !

Je ne veux pas me compliquer

Vivre, ça doit rester léger

Et si par hasard je m’ennuie

Je change de suite de vie !


 

Refrain ;

Je veux ma vie toujours légère

En équilibre dans l’atmosphère

Je ne veux pas me compliquer ;

Mon état d’esprit ; profiter !

Je me moque des ambitieuses

Qui ne seront jamais heureuses,

Je ne veux jamais me soucier

Je vais voguer au vent léger !

Je vais flirter … au vent léger !

 

Loin de moi chagrins et tourments

Je cherche plutôt les plans marrants ;

J’ prends pas le temps de me soucier

Des jalousies, des vanités.

Et, sous le moindre de mes pas

Les problèmes ne restent pas,

Dans l’air paisible de mon Ovni

La joie est ma meilleure amie.

 

Refrain

 

Essaie donc  de faire comme moi

Et plus sereine tu seras ;

Oublie un peu d’être sérieuse

Cesse un moment d’être studieuse !

Refrain…


 

Brigitte BONIDON

..................................................................................................................

 

En équilibre 

 

 Nos souvenirs sont rapiécés

Et on ne cesse de ressasser

Ce qui nous pousse d'un côté

Alors qu' de l'autre on pencherait.

On ne cesse de se repasser

Nos plus vieux films revisités

Et on regarde l'ancienne pendule

Qui nous rappelle qu' le temps ondule,

Qu'il déploie d'horribles tentacules

Il nous broie et puis nous accule

Jusqu'à nous rendre ridicules ;

Il avance pendant qu' je recule.

En équilibre, une évidence

Que j'avance ou bien me balance

Le  fil tendu de la romance

Est décousu, sans importance.

De ton absence, de ta présence

Si tu savais ce que j'en pense,

De tes propos je m'en balance

Comme un acquis, une évidence.

En équilibre sur mon fil

Je peux vous paraître futile

Pourtant j'essaie de distinguer

Ce qui est faux, ce qui est vrai.

Je me balance dangereusement

Entre deux larmes de tourments

Je m'en sors pas si mal  pourtant 

Mes infortunes m'apportent tellement.

En équilibre, une évidence

Que j'avance ou bien me balance

Le  fil tendu de la romance

Est décousu, sans importance.

De ton absence, de ta présence

Si tu savais ce que j'en pense,

De tes propos je m'en balance

Comme un acquis, une évidence.

Je continue d'osciller

On me dit Déséquilibrée,

Quand j' me sens désarticulée

C'est qu' m'apprête à m' relever.

En équilibre je vous livre

Tout c'qui me permet de vivre,

Parfois faiblesse nous renforce

Et puis nouveautés s'amorcent.

 

Brigitte Bonidon, 17 02 2010


................................................................................................

 Profite

 Puisqu'on peut mourir à tout âge

Avoue ce serait dommage

De ne pas en profiter

De devoir avancer courbé.

Puisqu'on peut aimer à tout âge

Profite de ce  tendre adage

Ne te pose pas de question,

Savoir si t'as tort ou raison. 


 

Puisque les beaux jours sont rares

Avant qu'il ne soit trop tard

Prends ton refrain, ta guitare,

Et profite de ce beau soir...

Profite bien de cet instant

Où tout n'est qu'émerveillement

Devant un feu de cheminée

Ou près d'une personne aimée.


 

Puisqu'on peut montrer à tout moment

La fièvre qui coule dans nos sangs.

Alors à quoi bon contempler

Ce qu'on n' fera jamais après! 

Rien ne sert de se demander

C' qui pourrait nous arriver,

Faut seulement bien profiter

De l'heure qui nous est accordée.


 

Puisque les beaux jours sont rares

Avant qu'il ne soit trop tard

Prends ton refrain, ta guitare,

Et profite de ce beau soir...

Profite bien de cet instant

Où tout n'est qu'émerveillement

Devant un feu de cheminée

Ou près d'une personne aimée.


 

Profite de l'heure magique

Oublie donc les mots tragiques,

Car le temps nous est compté

On ne cesse de l'oublier...


 

Brigitte Bonidon, 22 01 2010

................................................................................................................................

 Chanter quand j’ai envie

 

La vie est un court passage

Dont je décode les messages

Je sais bien que rien ne dure

Que l’avenir n’est pas sûr.

Petits bonheurs à déguster

Jolies chansons à inventer

Je flotte dans l’air léger

Je ne cesse de m’amuser,

Je gomme les mauvais moments,

Les confie à Dieu le vent…

 

Refrain ;

 

Comme le meilleur a une fin

Je veux partager mon refrain,

Chanter pour éloigner le mal

Partager ce besoin vital,

Je veux chanter quand j’ai envie

Chanter pour embellir la vie,

Oublier la mort infinie

Changer la vie en paradis

Pour effacer le sort fatal

Chanter pour éloigner le mal !

 

Avant que la dame en noir

Me trouve dans son répertoire,

Je profite de chaque instant

Ne garde que les bons moments,

Je ne veux rien regretter ;

Les graines de bonheur semées

Les perles fleuries d’amitié,

Aux mille couleurs parfumées

Je les partage au jour le jour

Dans mon cœur débordant d’amour …

 

Refrain…

 

Brigitte Bonidon, 19 mars 2014

................................................................................................................................

Les gens

 

Parmi les gens y'a des gens

Qui se croient vraiment importants

Les gens qu'on croise

Et que l'on toise...

Les gens gentils quoi qu'on fasse

Ceux qu'on rencontre et qui passent

Ceux qui sont marrants

De temps en temps...                  

Moi j'aime les gens marrants,

Qui parlent pas de leurs tourments,

Ceux qui sourient par politesse

Et vous entourent de délicatesse.

Les doux rêveurs, la tête en l'air

Qui passent comme des courants d'air,

Et qui sont là sans être là

Qui pensent à je ne sais quoi.

Les gens qui passent,

Passent en courant

Et  éclaboussent les sentiments ;

On en rencontre trop souvent.

Les gens qui doutent

Le long de leur route,

Qui rentrent pas dans les statistiques,

On se demande ce qu'ils fabriquent. 

Moi j'aime les gens marrants,

Qui parlent pas de leurs tourments,

Ceux qui sourient par politesse

Et vous entourent de délicatesse.

Les doux rêveurs, la tête en l'air

Qui passent comme des courants d'air,

Et qui sont là sans être là

Qui pensent à je ne sais quoi.

J'aime regarder passer 

Les gens pressés, les gens stressés

Ceux qui passent décontractés

Sans se soucier du temps passé.

Faut pas oublier les gens gentils

Ceux qui connaissent pas le mépris,

Sympas, charmants et  touchants

Quelque soit  le jour de l'an!!!

Sympas, charmants et  touchants

Quelque soit  le jour de l'an!!!

 

Brigitte Bonidon, 31 12 2009 .

 

.........................................................................

 

Faim de loup

Jeune loup dès qu'il est né

Plein d'envies, très motivé,

Très vite il est affamé

Bien vite il doit dominer.

Il sort ses crocs et ses griffes

Il aiguise son canif,

N' doit pas paraître craintif

Tout ou rien, mort ou vif.

Pire que le  loup affamé

Je ne veux plus la fermer,

Rien ne sert d'être timoré

Je me dois bien d'avancer...

Chasser, ruser, attraper,

M' sont devenus familiers,

Et rien ne saurait m'arrêter

Personne n' peut m' dissuader. 

Il en a connu des galères

Des jours hostiles et amers,

Il en est sorti plus fort

Il en a déjoué des sorts.

Il ne fait plus de sentiment

Sa devise tant qu'il est vivant

C'est de foncer droit devant

Il doit prendre les devants.

Il fonctionne à l'instinct

Sinon, fini il s'éteint

Une flamme sait l'animer

Lutter pour  se protéger.

Pire que le loup affamé

Je ne veux plus la fermer,

Rien ne sert d'être timoré

Je me dois bien d'avancer...

Chasser, ruser, attraper,

M' sont devenus familiers,

Et rien ne saurait m'arrêter

Personne n' peut m' dissuader.

Pire que le loup affamé

Je m' dois de me démarquer

Et rien n' saurait  me résister

J'ai décidé d'insister… 

Et rien ne peut me rassasier

Je demeure affamée...

 

Brigitte Bonidon, 22 01 2010

.......................................................................................................................

 Voyage zouk

 

Je viens du pays des cigales

Je ne lis plus les fleurs du mal,

Le long d' ma chevelure bouclée

Brille un soleil tout coloré.

Devant les lumières bariolées

Qui permettent de s'évader,

Rien  m'empêchera de chanter

Bouger, rêver,  à volonté!

D'où l'on vient peu sembler banal

Quand on écoute cet air jovial

Qui fait oublier les problèmes

Et s'envoler les théorèmes. 

Je vais au pays enchanté

Où bruissent des notes à volonté,

Je vous entraîne dans  l'univers

Rempli de saisons  à l'envers.

Je ne sais pas d'où tu viens

D'ailleurs je te demande rien,

Seul' ment d'envoyer ta gaieté,

Une invitation à danser.

Je ne sais pas où tu t'en vas

D'ailleurs ça se demande pas,

Tout ce que tu veux c'est chanter,

Zouker, sur des rythmes endiablés. 

D'où l'on vient peu sembler banal

Quand on écoute cet air jovial

Qui fait oublier les problèmes

Et s'envoler les théorèmes. 

Je vais au pays enchanté

Où bruissent des notes à volonté,

Je vous entraîne dans  l'univers

Rempli de  saisons  à l'envers.

Je vous convie dans mes étoiles

Où l’on ne connaît pas  le mal,

Volons vers l'univers feutré

Rempli d' couleurs ensoleillées.

Ensemble au pays des étoiles

Où l‘on n’ rencontre jamais le mal,

On en profitera pour danser

Sur des airs qui feront zouker ;

Pour un voyage... illimité,

Pour un voyage... illimité...

 

Brigitte Bonidon,  14 02 2010

................................................................................................................................

 Des milliers de flocons

 

  Vaste couverture blanche

  Qui enrobe, qui épanche 

  Son doux voile drapé

  Sur les toits déguisés...

Sur les monts décolorés

Sur les plaines ensemencées,

Sur la route moitié cachée

Dame Neige a voltigé.

Sous mes pas crissant

Sur son manteau blanc,

Blancheur  semble  fragile,

Les  craquements subtils.

Des milliers de flocons

Dispersent mes illusions,

Recouvrant en douceur

Mes défauts, mes erreurs.

Tout devient uniforme

Et néanmoins conforme

A mes rêves d'enfant ;

Tout est devenu  blanc.

Protection temporaire

Infinité  lunaire 

D'humeur blanchâtre,

Restons près de l'âtre ;

Regardons  rayonner

Ces paysages enneigés.

Dans cette infinie blancheur

Au milieu de cette splendeur,

Apparaît un calme nouveau 

Qui apaise tous nos maux...

Des milliers de flocons

Dispersent mes illusions,

Recouvrant en douceur

Mes défauts, mes erreurs.

Tout devient uniforme

Et néanmoins conforme

A mes rêves d'enfant ;

Tout est devenu  blanc.

 Vaste couverture blanche

 Qui enrobe, qui épanche 

Son doux voile drapé

Sur les toits  déguisés...

 

Brigitte Bonidon, 21 12 2009


 


........................................................................................................

 Bonjour Beau Gosse 

 

C'était un matin de Janvier

Un matin gris qui déprimait,

Pas de belle âme à saluer

Pas de sourire à disperser.

C'était par un matin d'hiver

Un matin triste et solitaire,

Une nouvel' journée  difficile

Encore une autre inutile...  

Soudain, une silhouette apparaît,

Mon âme sensible se distrait,

Et plus je le sentais  proche,

Plus j'me terrais, quelle cloche!

Le beau gosse était passé

Sans me toiser, ni saluer

Le beau gosse s'en est allé

De son pas léger et pressé.


 

Et je me mis' à regretter

Et je me mis à m'inventer

Tout un chapitre à réécrire

Avec c' que j'aurais pu lui dire ;

"Bonjour Beau gosse de Janvier

Bonjour mon Beau gosse rêvé,

Grâce à ton look plus que parfait

T'as ensoleillé  ma journée!"


 

J'emporte un rayon coloré

Pour illuminer mon après,

Ta douce image me poursuit

Emportant  le gris de mes nuits.

Et dans mes  songes délurés

Je ne me lasse d'imaginer

Ce qui aurait pu se passer

S'il m'avait seulement regardée.  


 

Et je me mis' à regretter

Et je me mis à m'inventer

Tout un chapitre à réécrire

Avec c' que j'aurais du lui dire ;

"Bonjour Beau gosse de Janvier

Bonjour mon Beau gosse réservé

Le peu de rêve qu' tu m'as donné

Je ne pourrais pas l'oublier".


 

Certains détails nous poursuivent

Un simple matin si tranquille

Un autre jour,  une autre rive

Pour retrouver une âme  vive.

Un peu de rêve dans le coeur

Pour conjurer tant de douleurs

Avec lui  pour m'épauler

Avec ses mots pour me guider.

Mais je ne fais que répéter,

Mais je ne cesse de répéter ;

"Bonjour Beau gosse de Janvier

Bonjour mon Beau gosse rêvé

Grâce à ton look plus que parfait

T'as ensoleillé  ma journée!"

 

Brigitte Bonidon, 22 Fév. 2010

 

............................................................................................................................

 Quand le soleil...

Quand sur ma peau

Un souffle chaud

Chaleur d'été,

Vient me charmer...

Senteurs sablées

Soleil  de Juillet,

Sous son zénith

Dans mon orbite

En bienfaiteur,

Réchauffe les cœurs....

Bronzage Facile

Couleurs des îles, 

Nous brunissons, 

Mer horizon...

 

Quand le soleil,

L' matin s'éveille 

L'instant d'après, 

Émerveillé(e),

Je me laisse aller

Je vais profiter

De cette belle journée

Me faire bronzer

(Et) Dans la soirée

Je vais danser

Et m’éclater

Le cœur léger …


 

Seulement bronzer

Mer à mes pieds,

Rayons salvateurs,

Tout en douceur,

Projetés sur Nous

L' reste on s'en fout.

Rayons de feu,

On est joyeux

On se régénère,

Sous sa lumière

Rien à penser,

En profiter

Tels des lézards

En mode peinards.


 

Refrain


 

Soleil brûlant,

Sur mon dos massant

Ma peau dévêtue,

Sans retenue.   

Ses rayons chauds

Sur ma tendre peau,

D'abord côté pile

Puis de profil.

Je suis dorée

Couleur nacrée,

Je n' peux résister

Il m'a appelée

Soleil ami,

Béni, chéri.


 

Refrain


 

Sous la chaleur,

De bonne humeur

On profite de cet été

Pour danser et s’amuser

Allez, allez viens

On se rejoint

Sur la plage couleur dorée

On va encore en profiter


 

Quand le soleil,

L' matin s'éveille 

L'instant d'après, 

Émerveillés,

On se laisse aller

On va profiter

De cette belle journée

Aller bronzer

(Et) Dans la soirée

On va danser

Et s’éclater

Le cœur léger …


Brigitte Bonidon, 07 04 2009

.................................................................

 

Péché chocolaté

Qu'il soit en barre ou en tablette

Au lait ou bien à la noisette

Au milieu ou hors des repas

Surtout ne m'en proposez pas,

Vous seriez trop maladroite

Parce que je vous finis la boîte

Tellement ma gourmandise

Apprécie ses saveurs exquises. 

Qu'il soit en bonbon ou en mousse

En gâteau, boisson et bien tous,

Je vous les déguste sans problème

Je vous les déguste avant même,

Même si c'est plutôt l' mot  "avaler"

Que je devrais employer.

Antistress, rempli de magnésium

Tant de bienfaits il  me donne,

J'ingurgite,  j'engloutis, quand j'en mange un c'est parti,

HOUUUUUU.... quelle honte!

D'ailleurs, j'aimerais en avoir honte

Et j'insiste, pour me motiver

Tout en sachant c'est juré

Que j'ai pas l'intention de m'arrêter.

Parmi les sept péchés

Je viens de vous avouer

Qu'il y en a un qui me revient

Un qui est vraiment mien.

Si celui-ci est capital

Me sera-t-il aussi fatal?

Oui, sûrement  pour ma taille,

Mes hanches et tout l'attirail

Sur  lesquels il dessine

Quelques épaisseurs anonymes

Quelques grammes superflus,

Mais que pourtant personne a vu (???).

Je ne peux me passer de toi (chocolat)

Quand je sais que tu es là,

Tu me fais tellement de bien

Je ne peux me passer de tes saveurs,

Impossible de réprimer mes ardeurs

Parce que ton goût Cacao

Me met la bouche en eau,

Et quand  tu es  blanc

Ton goût tellement Troublant

Ou quand t'es intensément noir

Tu nous apportes l'espoir.

Doux praliné enrubanné

Qui de loin me fait saliver

Ou double noir prometteur

Qu'on peut déguster à toute heure.

Parfois rempli de liqueurs

Pour nous redonner vigueur,

Pêché mignon, pêché de Noël

Parfois quand j'suis toute seule

Par celui-ci je suis tentée

Et je ne puis résister

A ses appels répétés ;

Oui croyez-moi

C'est lui qui vient vers moi,

Quand ce n'est pas moi

Qui le prends du bout des doigts.

Même pas le temps de fondre

Que déjà en moi il s'effondre,

Vaincu par mes gourmandises

Qu'en moi-même il attise.

Trop sucré ou trop amer

Peu m'importe sa saveur,

Et quelque soit sa couleur

Sa marque ou bien son odeur

C'est dans ma bouche que je le veux

C'est là qu'il est savoureusement délicieux...

Qu'il soit en barre ou en tablette

Au lait ou bien à la noisette,

Au milieu ou hors des repas

Surtout ne m'en proposez pas

Vous seriez trop maladroite

Parce que je vous finis la boîte

Tellement ma gourmandise

Apprécie ses saveurs exquises. 

Qu'il soit en bonbon ou en mousse

En gâteau, boisson et bien tous,

Je vous les déguste sans problème

Je vous les déguste avant même

Même si c'est plutôt l' mot  "avaler"

Que je devrais employer.

Anti-stress, rempli de magnésium

Tant de bienfaits il me donne,

J'ingurgite,  j'engloutis

Quand j'en mange un c'est parti,

HOUUUUUU.... quelle honte!

D'ailleurs, j'aimerais en avoir honte

Et j'insiste, pour me motiver

Tout en sachant c'est juré

Que j'ai pas l'intention d'arrêter.

Je n'ai pas envie de lui  résister

Parce que je lui dois fidélité,

J'aimerais tant culpabiliser

Et aux autres un peu en laisser,

Penser à ceux qui n'en ont pas

Et un peu moins penser à moi,

Mais c'est plus fort que moi

Résister, je ne sais pas...

Parmi les sept péchés

Maintenant vous savez

Qu'il y en a un qui me revient,

Il m'appartient, c'est le mien.

Si celui-ci est capital

Me sera-t-il aussi fatal?

Oui, sûrement pour ma taille,

Mes hanches et tout l'attirail

Sur  lesquels il dessine

Quelques épaisseurs anonymes

Quelques grammes superflus,

Mais que pourtant personne n'a vu (???).

Ces petits péchés avoués

Me seront-ils  un jour pardonnés

Par mon Bon Dieu Directeur

Donneur de leçons amateur

Et qui en mange moins que moi

Par peur d'avoir une crise de foie!!!

Voilà c'est simplement ça

Mon  petit péché à moi.... 

Entier ou en mille morceaux

Ne me laisse pas sur le carreau...

Chocolat, Chocolat, Chocolat,

Chocolat, Chocolat, Chocolat,

Entier ou en mille morceaux

Ne me laisse pas sur le carreau...

Chocolat mon ami,

Chocolat, je t'en supplie...

 

Brigitte Bonidon, 17 12 2008


.................................................................................................................................

 Moments d’envies

 

Il y a les mots que l'on dit

Et puis les autres non dits,

D'autres qui semblent maudits

Et ensuite deviennent exquis.

Il y a les mots cachés

Et les pauvres  indignés,

Les  lettres écrites pour la vie

Et puis celles que l'on oublie.


 

Et y' a  des moments de vie

Où s'étirent les envies,

Et y' a des moments d'amour

Qu'on réclame chaque jour. 

Y'a des moments de douleur

Qui s'effacent en pudeur,

Des périodes en pointillés

Qu'on voudrait  vite oublier...


 

Et tous les mauvais moments

Qu'on oublie trop  lentement,

Souvent panachés d'erreurs

Qui nous resserrent le cœur.

Tous les  vieux pressentiments

Qui desservent très souvent, 

Pour  pouvoir se rassurer

Faut une sortie trouver ;

Un espoir, une lumière

Et aussi l'envie de plaire

Car tout va pour le mieux,

Quand on se sent heureux...


 

Et y' a  des moments de vie

Où s'étirent les envies,

Et y' a des moments d'amour

Qu'on réclame chaque jour. 

Y'a des moments de douleur

Qui s'effacent en pudeur,

Des périodes en pointillés

Qu'on voudrait  vite oublier...


 

Tout est  tellement plus facile

Si on suit d'instinct son fil, 

Qui est tendrement tissé

Par son maître à penser.

Oubliées les idées noires

Qu'on délaisse au placard,

On s' doit de les maîtriser

Pour les voir enfin  échouer.


 

Brigitte Bonidon, 22 01 2010


.............................................................................................................................

 Bon courage

Bon courage
Sous les orages,
Bon courage
malgré les nuages,

Bon courage,
Garde ta rage

Sous l'orage
Ou change d'image.

 Sois plus fort

Au dehors,
Bon courage

Dépasse ton âge,
Sois plus dur,
Sois plus sûr,
Surtout craques pas
Car ça pardonne pas,

Toi qui est de bois

Du moins c'est c' que tu crois.
C'est pas facile,
Mais sois tranquille,

Fais pas l'imbécile

Car t'es pas débile.
Il faut de la force
Pour percer l'écorce
Pour réussir,
Pour conquérir,

Bon courage ;

Garde ta rage,

Oublie pas ce message,

Ce serait dommage.

Sans bavardage,

Sans commérage,

Tourne ta page

T'casse pas  le courage...

C'est pour tout l' monde pareil,
On fait pas qu'des merveilles
C'est pas difficile,
Certes, pas toujours facile
Mais faut du courage
Car  y'a pas de partage,
Faut  un bon dosage

Pour un sauvetage

Après un naufrage.

Aussi, bon courage

Pour sortir d'ta cage,

Pour garder courage,
Pour réussir, pour obtenir
Ses  plus chers désirs,
Aussi, bon courage
Malgré les orages,
Malgré les plantages
Il  faut du courage
Pour tourner les pages...

Bon courage...

Bon courage ;

Garde ta rage,

Oublie pas ce message,

Ce serait dommage,

Pense à ce partage

T'brise pas  le courage...

Sans bavardage,

Sans commérage,

Et si t'es bien sage

J'te rendrais hommage!

Et si t'es bien sage

J'te rendrais hommage!

 

Brigitte Bonidon,  16 Oct 2008

.........................................................................................................................

 

J'ai fermé

 

J'ai fermé mon armoire

En proie aux idées noires,

J'espère n'y rien laisser

Du moins rien de sacré,

On sait jamais !

J'ai fermé ma valise

Pleine de photos prises

Du temps déjà lointain

Quand tout allait bien.

Oh oui, si bien !

J'ai fermé mon bureau

Lui disant  "A bientôt"

Alors que je pensais

Peut-être à jamais...

A jamais....

J'ai fermé ma fenêtre

En me disant "Qui sait"

Peut-être je reviendrai,

Que je te reverrai,

Qui  le sait ?

J'ai fermé mes secrets

Au fond de mes pensées

En me disant "ça va"

Même si j'y crois pas,

 Non, j'y crois pas !

Puis j'ai fermé ma porte,

Laissant mes pensées mortes,

Et je l'ai bien fermée

Des fois qu'elle s'ouvrirait !

Qu'elle s'ouvrirait !

Enfin, je suis sortie,

Destination  La VIE ,

Vers un nouvel horizon

Peut-être  vers le bon,

Et pour de bon!

J'ai pas fermé mes rêves

Ils n'ont jamais de trêve,

Ils sont toujours gagnants,

Tout le temps,

Permanents...

 

Brigitte Bonidon, 29 10 2006

....................................................................................................................

 

Les oiseaux de passage


Quand on entend leurs cris

On lève la tête, surpris

Et on envie leurs vies 

De rêves et de survies...

 

Ces oiseaux sauvages

nous envoient des images

de leurs très longs voyages,

en parcourant les âges.

Ils glissent comme des anges

avec leurs cris étranges

le tête dans les nuages,

ou se reposent près des rivages 

 

Les oiseaux de passage

emportent des messages

venant des marécages

pendant leurs longs voyages.

Les oiseaux de passage

signent de leur plumage,

quelques heureux présages,.

quelques paroles sages.

 

Ce sont les oiseaux de passage

qui portent des présages

et laissent dans leur sillage

d'importants messages.

Si on  comprend pas ces messages,

ce serait bien dommage ;

car ils peuvent nous annoncer l'orage

ou bien le froid, ou davantage...

Aussi, respectons leur passage,

respectons leurs usages,

en voyant leur courage,

soyons sages, restons sages!

 

Brigitte Bonidon, 14 02 2006

.................................................................

 

Aujourd’hui


 

Au placard, mon blues, mes idées noires,

Bien rangées les peines dérisoires

Après tant de jours gris et pluvieux

Mon ciel est devenu radieux


 

Aujourd’hui

Je dis

Vive la vie

Ma nouvelle amie,

Pleine d’entrain

Sereine, je poursuis mon chemin


 

Oubliés, misères, désespoir,

Remisés au fond d’ mes tiroirs

Après tant de jours tourmentés

Mon présent est enfin léger


 

Aujourd’hui

La vie me sourit

J’ me sens légère,

Mes brumes toujours passagères


 

Des éclaircies accompagnent ma vie

Des p’tits riens qui m’ont adoucie

Chaque matin brille dans mon cœur

Le soleil d’ la bonne humeur


 

Aujourd’hui

Je vis

Des joies qui m’étonnent

Et en moi résonne

La joie de la bonne humeur

Loin des douleurs

Loin des soucis

Des éclaircies de survie

Du matin au soir je souris

Et je remercie la vie


 

Une rivière limpide a remplacé

Tous mes doutes, en moi sinistrée

Un vent puissant a su m’enchanter

Et toutes mes douleurs dissiper


 

Aujourd’hui…


 

Brigitte, 28 Juillet 2012
.........................................................................................................

 

Le pouvoir des vagues

Je te vois divaguer

N' cessant d'  te demander

Ce pouvoir qu'ont les vagues 

Vaguement, ces zigzagues. 

Comme un devoir du cœur

S'montrer de bonne humeur,

Quand la vague se creuse

Où es tu malheureuse?

Enfouie et perdue

Tu te sens  mise à nue,

Quand la vague est plus  haute

Enfin tu te ravigotes

Instable, tu vacilles

Comme une petite fille.

Si ta force fait défaut

Tu te retrouves à l'eau

Alors au plus bas

Tu te demanderas

Si ce que tu vis là

Si cet enfer là

Est le pire de la fin

Ton tout dernier matin...

Jamais désespérer

Jamais cesser de ramer,

Ne pas abandonner

Avant d'y arriver.

Tel est le pouvoir des vagues

Ce  mystérieux zigzag

Qui toujours te rappelle

Que si tu bats de l'aile,

Tu n' peux que remonter

Pour te ré  approprier

Ce qui t'était porté,

Ce qui t'était donné...

Puis tu remonteras

Tu te relèveras

Porté par les courants

Réveillé  par les vents

Bercé par  vent porteur

Tu reprendras d' la hauteur

Tout ça t'aura servi,

Exercice de survie

Dont l'ultime pouvoir

Est bien de te faire voir

Qu'après les profondeurs

Tu verras le bonheur.

Jamais désespérer

Jamais cesser de ramer,

Ne pas abandonner

Avant d'y arriver.

Tel est le pouvoir des vagues

Ce  mystérieux zigzag

Qui toujours te rappelle

Que si tu bats de l'aile,

Tu n' peux que remonter

Pour te ré  approprier

Ce qui t'était porté,

Ce qui t'était donné...

Quand tu vas divaguant,

Tu vas te demandant,

Ce pouvoir qu'ont les vagues

Vaguement creuses et vagues... 

 

Brigitte Bonidon,  30 11 2009

 

.................................................................................................................................

Quand mes mots dansent

 Assez  parlé, assez discuté

Des problèmes de société,

Assez parlé des déceptions

De tristes conversations,

Maintenant on va s' relaxer

Se laisser aller, se déconcentrer

Ne plus penser à rien

Dieu, que ça fait du bien!!!

Mes mots se mettent à chanter,

Mes phrases commencent à s'amuser

Les lettres se sentent libérées

Et je me mets à danser,

Nous allons aller nous changer

Mettre nos habits préférés,

Et ceux que vous voulez

Pas de tenue imposée,

Vous faites comme vous voulez

Pourvu que s' soit plein de gaieté.

Mes mots s'élancent

Sur la piste de danse

Mes phrases suivent,

Première tentative. 

Puis s'envole le piano

Avec ses "fa" et ses "do",

Et la guitare qui se barre

Un peu plus tard,

La batterie est en furie 

Et le micro avec la sono

Nous renvoient quelques airs chauds...

Mes phrases sont désarticulées

Mes mots ne font que sautiller

La voix du chanteur s'envole

Il en oublie même les paroles...

Mes mots sont perdus, égarés,

Mais le message  reste entier ;

On n'arrête plus de s'amuser,

De chanter,  et d' rigoler...

Mes mots voltigent sur le clavier

Mes phrases s'amusent toutes étonnées

L'ambiance est maintenant survoltée

Mes mots s'sont mis à danser...

Nous partons ainsi en gaieté

Nous allons  rechercher

Des personnes volontaires

Pour oublier leur misère,

Celles qui en ont marre

D' se priver tous les soirs,

Qui veulent se changer les idées

Veulent faire une pause méritée,

Une pause dans leur vie monotone

Comme une mélodie d'automne.

Aller se changer les idées

Se croire en fin d'activité,

Pour le plaisir de quelques heures

Ou bien plus longtemps  dans la fureur.

Mes mots une fois  déguisés

Ont décidé de s'alléger,

Pour une fois plein de gaieté

De légère nouveauté.

Ils sont tellement légers

Qu'ils  commencent à s'envoler

Sur un air de détente

Synonyme de bonne entente.

Quel plaisir cette  soirée, 

Moi aussi je vais danser

Moi aussi j' me sens légère

Des "rabats joies", on n'a que faire. 

Mes phrases sont désarticulées

Mes mots ne font que sautiller

La voix du chanteur s'envole

Il en oublie même les paroles...

Mes mots sont perdus, égarés,

Mais le message  reste entier ;

On n'arrête plus de s'amuser,

De chanter,  et d' rigoler...

Mes mots voltigent sur le clavier

Mes phrases s'amusent toutes étonnées

L'ambiance est maintenant survoltée

Mes mots continuent d'valser...

Venez nous accompagner

Sinon on va s'ennuyer,

Venez, l'entrée est gratuite

Et toute  absence interdite,

Je vous vois arriver

En  très grande quantité,

Vous aussi vous voulez

Vous avez besoin d' vous amuser

Marre d' se faire des ulcères

Et d'en vouloir à la terre entière,

On a tous besoin de repos

De musique et de bons mots,

Oublions nos obligations

Le travail, la législation,

Aérons-nous la tête

Et  allons faire la fête. 

Allez c'est bien parti

Et  c'est pas encore fini

Vous allez  vous libérer,

Vous allez rire et chanter,

Vous allez laisser le stress

Vous vous lâchez à grande vitesse

Sur une musique légère

Ne faites pas de manières

Et entrez dans cette danse

Bientôt ce sera toute la France...

Mes phrases sont désarticulées

Mes mots ne font que sautiller

La voix du chanteur s'envole

Il en oublie même les paroles...

Mes mots sont perdus, égarés,

Mais le message  reste entier ;

On n'arrête plus de s'amuser,

De chanter,  et d' rigoler...

Mes mots voltigent sur le clavier

Mes phrases s'amusent toutes étonnées

L'ambiance est maintenant survoltée

Mes mots n'arrêtent plus de danser...

Une bonne boisson

Ne faites pas  de façon

Nous dormirons sur place

C'est comme ça que ça  se passe....

L'orchestre est maint'nant déchaîné,

Mes mots continuent d' s'envoler

Entre nos grands rires

Nos danses, tout chavire...

Tous le monde semble ravi

C'était un sacré défi

De vous faire oublier

Vos peines et vos calendriers.

Et puis quand c'est bien parti

On ne s'arrête pas ainsi,

Il n'y a plus d'heure

Pour changer d'humeur,

Jusqu'à l'épuisement

Nous irons je le sens

On veut plus s'arrêter

De peur de s'réveiller .... 

Mes phrases sont désarticulées

Mes mots ne font que sautiller

La voix du chanteur s'envole

Il en oublie même les paroles...

Mes mots sont perdus, égarés,

Mais le message  reste entier ;

On n'arrête plus de s'amuser,

De chanter,  et d' rigoler...

Mes mots voltigent sur le clavier

Mes phrases s'amusent toutes étonnées

L'ambiance est maintenant survoltée

Mes mots se sont mis à voler...

Mes mots n'sont pas fatigués

La musique veut plus s'arrêter

Le chanteur est en pleine forme

Cette ambiance est vraiment hors norme!!!

Jusqu'à après-demain

On va continuer au moins

Jusqu'à l'épuisement

C'est pas fini je le sens...

Je vous en prie restez

Vous n'pouvez vous défiler

Pour une fois que c'est  moi

Qui ai envie d' donner d' la joie... 

Mes mots sautillent

Mes lettres scintillent,

Mes phrases sont toutes déformées

Comme un dessin désarticulé,

Mes phrases sont des vagues bleues

Qui clignotent et vont par deux... 

Mes mots dansent

Et se balancent,

Et ensemble on  poursuit

Cette fête à l'infini... A l'infini...

 

Brigitte Bonidon,  12 11 2008

................................................................................