"Un peu d'Amour" Puis "Un peu de Fran-Glais"

Amour d'un jour ou de toujours

******************************************************************************

 
Regarde
 
Je viens d' retrouver bien cachés
Des souvenirs de notre passé
Nos grands sourires sur nos visages
Pas besoin de longs messages
Regarde nos pages de souvenirs
De nos délires et de nos rires
Regarde le lien toujours noué
Comment as-tu pu tout briser?
….....................................
Refrain ;
Tourner la page je ne sais pas
Je garde la notre entre mes bras
Regarde comment toi sans moi
Combien dans ta vie ça va pas
 
Regarde nos vies sinistrées
Avoue tu ne m'as pas oubliée
Regarde nous deux une évidence
Sur les photos de nos vacances
 
Regarde ce qui reste de nous
Deux ombres pâles un peu floues
Regarde un peu dans le rétro
Notre bonheur à l'encre fluo
Regarde nous deux
On était si heureux!
…................................................
Tu ne veux pas me l'avouer
Tu ne veux pas te retourner
Te poser les bonnes questions
Revenir sur ta décision
Tu fais semblant de m'oublier
Mais j'suis certaine que c'est pas vrai
Tu souffres vraiment et ça se voit
D'ailleurs tes potes s'inquiètent pour toi
Relis nos pages et tu verras
Sur ces photos qui ne trompent pas
Combien tous les deux on rayonne
Et maintenant tu m'abandonnes
En bonne place dans notre album
Nos coeurs enlacés en un tome
J' croyais nous deux indélébile
Mais l'encre était plutôt fragile...
 
Brigitte Bonidon, 28 janvier 2017

et le refrain qui peut bien sûr être (au choix) ou les 2 d'ailleurs ;

 
Tourner la page je ne sais pas
Je garde la notre entre mes bras
Regarde comment moi sans moi
Combien dans ma vie ça va pas
 
Regarde nos vies sinistrées
J'avoue je ne peux t'oublier
Regarde nous deux une évidence
Sur les photos de nos vacances
.......................................................................................
 

Réponds-moi

 

C’est bien la première fois

Que je souffre autant que ça

Oh j’aimerais tant te maudire

Effacer nos souvenirs

 

Faire une croix sur le papier

Puis le déchirer, soulagée

Mais je ne sais tirer ce trait

Je ne sais comment t’oublier

 

Refrain ;

 

Mettre ton nom aux oubliettes

Oh t’oublier serait trop chouette

J’ai essayé, j’essaie encore

Seule la torture est mon décor

 

Depuis des semaines, mes nuits

Ressemblent à des miroirs d’ennui

Oh Réponds-moi, aies pitié d’moi !

Je t’en supplie, oh réponds-moi !

 

Moi je ne peux pas me passer

De ta tendresse de tes baisers…

 

Te rayer de ma mémoire

Serait mon ultime espoir

Mes yeux mouillés, mes traits tirés

Traduisent mes jours torturés

 

De ma prière que t’as reçue

Qu’en as-tu donc conclu ?

Moi j’essaie de t’oublier

De te maudire, te détester

 

Auras-tu un peu pitié

De mon petit cœur trépassé ?

Désormais je me meure

Dans l’eau trouble de tes profondeurs

 

Pont musical ;

Tes yeux velours

Ton cœur amour

Ton cœur tendresse

 

Sauras-tu répondre à mes cris

Je n’ peux croire qu’ tout soit fini…

 

Prisonnière de ton souvenir

Ton image ne cesse d’ m’envahir

Je vais couler c’est pour bientôt

Mais toi ton cœur est bien au chaud

 

‘ Venir à mon secours

A défaut du grand amour

Tu vois j’commence à délirer

Au boulevard des cœurs naufragés…

 

Brigitte Bonidon, 02 avril 2015

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je voudrais 

Si je ne sais pas toujours

Ouvrir la lumière du jour,

Te murmurer les mots classiques

Te transmettre des formules magiques,

 

J’ voudrais éclaircir ta vie

La transformer en paradis

Savoir t’aimer sans restriction

Tout simplement et pour de bon

 

J’ voudrais enfin te voir sourire

Te libérer, t’épanouir,

T’apporter cette légèreté

Que seul l’Amour peut diffuser

 

J’ voudrais éloigner tes douleurs

Te recouvrir de bonheur

T’apporter infinie patience

En attendant ma douce présence

 

Transformer tes noires pensées

Par des paysages colorés

Ta vie passée trop torturée

En douce vallée ensoleillée

 

Aimer c’est savoir partager

Le bon mais aussi le mauvais

Aimer c’est se réconforter

S’entraider sans trop calculer

 

J’ voudrais sourire quand tu souris

Et te soutenir jour et nuit,

De ma chaleur te revêtir

Et dans tes pensées me blottir

 

Je veux simplement qu’on soit heureux

Un simple bonheur à deux

Tous les deux,

Rien que nous deux…

 

J’ voudrais ta vie ensoleiller

A tes côtés me réveiller,

J’voudrais éclairer ton chemin

T’y accompagner vers demain

 

Je ne sais que faire

A part me taire…

J’ voudrais les angles arrondir

Pour ne plus te voir souffrir…

 

Puisque nos chemins se sont croisés

Je me permets d’espérer

Que le bonheur à notre portée

On l’empoignera pour de vrai…

 

Brigitte Bonidon, 2 décembre 2015

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

L’amour sait faire

 

Un univers propret

Où tout est bien rangé

Chaque chose à sa place

Où Rien ne se passe

 

Anciennes habitudes

Baignées de certitudes

Sentiments absents

Dans ce cœur trop grand…

 

Quand l’amour par hasard

Meublera tes placards

Tout en r’mettant à l’heure

La pendule de ton cœur

 

Refrain ;

 

L’amour sait faire ;

 

L’amour ce feu follet

Saura te bousculer

Déranger tes secrets

Dérider le passé

 

Il brisera ton armure

Des couleurs les plus pures,

Il inondera ta vie

De mille et une folies…

 

Ça l’amour sait faire !

 

L’amour sans se presser

Va venir te trouver ;

Tes pensées envahir

Ton présent conquérir

 

(il) Balaiera tes soucis

Posera sur ta vie

Des moments d’éclaircies

Qui étaient bien enfouis

Refrain

 

L’amour il sait tout faire ;

Mitrailler tes erreurs

Dévaliser ton cœur

Anéantir le passé

Le futur s’accaparer

 

Apprivoiser l’inconnu

Mettre ton cœur à nu

Kidnapper tes malheurs

Faire renaitre ton Bonheur

 

Ça l’amour saura faire…

 

Refrain

 

Il peindra ton futur

Recollera tes murs

Dévastera ton lit

Vibrant de mille envies

 

Bouleversera ta vie

De doux moments exquis

Chassera tes habitudes

Brûlera tes certitudes

 

Accaparer ton lit

Combler tes insomnies,

Et l’amour de ta vie

Te laissera conquis…

 

Brigitte Bonidon, 22 février 2016

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dis-moi pourquoi

 

Je m’interroge souvent sur moi

Je m’y perds aussi parfois

Je me sens si compliquée

Alors qu’ j’aime la simplicité

 

Refrain ;

Dis-moi, dis-moi

Dis-moi pourquoi

Ceux qui me plaisent je leur plais pas

Et ceux à qui j’ plais

Ne me plaisent pas ( ?)

Dis- moi, dis-moi…

Dis-moi pourquoi

J’aimerais bien savoir pourquoi,

Ça toujours été comme ça

Dis- moi, dis-moi,

Dis-moi pourquoi

Pourquoi, pourquoi ça ne change pas

Dis-moi pourquoi

C’est encore comme ça

Dis-moi, dis-moi,

Dis-moi pourquoi…

Dis moi pourquoi

Ceux qui m’plaisent je leur plais pas,

Et ceux à qui j’ plais

Ne me plaisent pas…

 

Pourtant j’ demande pas l’impossible

Je ne cherche qu’à atteindre une cible

Cible d’amour, bonheur partagé

Pourquoi, est-ce si compliqué ?

 

Est-ce que c’est moi qui suis stupide

Différente ou bien insipide

Je ne sais pas, je ne sais plus

Je me sens trop souvent perdue…

 

Refrain…

 

J’ pense qu’ le bonheur n’est pas pour moi

Il est ailleurs, pour les autres, je crois,

Je ne comprends pas pourquoi

Et je m’interroge souvent comme ça…

 

J’ suis en recherche de solutions

Pour répondre à toutes mes questions

Est-ce que je suis trop négative ?

Ou pas assez démonstrative ?

 

Dis-moi, dis-moi

Dis-moi qu’une fois,

Dis -moi qu’un jour

Je rencontrerai l’amour !!!

 

Brigitte Bonidon, 17 février 2015

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tous les deux

 

Tu es le bonheur

Et je suis la vie

Je suis la saveur

Dont tu es le fruit

 

Tu es la douceur

Et je suis la nuit

Je suis la chaleur

Dont tu te nourris

 

Tous deux réunis

En un même cœur

Nous serons à vie

L’ultime bonheur

 

En un même corps

Tous les deux à vie

En un même sort

Nous serons unis

Je suis la douleur

Et tu es l’ennui

Je suis la pâleur

Qui plombe l’envie

 

Tu es le bonheur

Et je suis l’envie

Je suis la lueur

Et toi l’embellie

….Refrain…..

Tu es le bonheur

Et je suis la vie

Je suis la saveur

Dont tu es le fruit

 

Tu es la douceur

Et je suis la nuit

Je suis la chaleur

Dont tu te nourris

Brigitte Bonidon, 18 février 2016

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Moi je dis Stop

 

J’ veux plus aimer

J’ peux plus rêver

Aux sentiments

Peu transparents

 

Ça ne dure jamais

On souffre après

Tant d’espérances

Pour trop de souffrances

 

Moi je dis stop

Stop, stop, stop

Je n’en veux plus

Car j’y crois plus

 

Je crois plus l’amour

Ni les toujours,

Ni les murmures

Des couvertures

 

J’veux plus souffrir

M’anéantir

Pour des menteurs

En panne de cœur

 

J’veux plus aimer

Plus m’attacher

J’veux plus souffrir

A en mourir

 

J’veux plus y croire

En l’amour noir

Plus me faire larguer

Et plus chialer

 

Refrain…

 

Je vais voguer

En légèreté

Me protéger

Plus m’attacher

 

Toutes les promesses

Les maladresses

Tout ce qui blesse

Je vous le laisse

 

J’ai tant aimé

J’ai trop donné

Et en retour

Même pas d’amour

 

J’ai été déçue

Je ne veux plus

De ces mensonges

Qui me rongent

 

Refrain

Les belles paroles

Elles s’envolent

Je les ai crues

Mais j’y crois plus

 

Dans ce monde de faux

Y’ a plus d’idéaux

Non je n’y crois plus

Et je n’en veux plus

 

Ne pas s’attacher

Ne pas se calquer

Jamais se lier

Pour pas dériver

 

J’ veux plus plonger

Dans l’eau glacée

Me laisser aller

Et puis couler

 

J’veux rien savoir

J’veux plus y croire

J’suis bien comme ça

Quoi qu’il en soit…

 

Brigitte B. 14 04 2016

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Si l’amour est là

 

Tout le monde fait des vœux

Et on voudrait tous que

Chaque jour soit heureux

Encore et toujours mieux

 

Plus beau que le précédent

Qu’ c’est l’heure des changements

Que le meilleur est à venir,

Que la chance va jaillir…

 

Refrain ;

 

Si l’amour passe chez toi

Attrape-le, le lâche pas

Porte-le où tu iras

Garde-le, ouvre les bras

 

Si l’amour passe par là

Dis, tu le reconnaîtras

Pas à pas, de toi à moi

On l’adoptera

 

Si on sait l’apprivoiser

Ça devrait aller

Ça va si l’Amour est là…

Quand l’amour est là, tout va !

Et même sur la croix

Il restera à jamais en soi

 

Tant de paramètres échappent

Ce fichu temps qui nous happe,

Cette course nous bouscule

Pas facile de briser sa bulle

 

Le quotidien qui fracasse

Un petit rien qui agace

La grisaille s’accumule

T’avances et puis tu recules

 

Mais si l’amour passe chez toi

C’est sûr il te chamboulera

Quand l’amour sera là

D’un rien ta vie se peuplera

 

Tes matins seront soleil

Tes journées en arc-en-ciel

Et tes longues soirées

De plaisirs embaumées

 

Car une chose est certaine

Pour avoir une vie sereine

Faut par moment se poser

Et prendre le temps d’AIMER…

 

Brigitte Bonidon 14 04 2016

-------------------------------------------------------------------

Serial lover

 

Je me moque des apparences

De ton passé, de tes absences

Je me nourris de ton décor

 

Et ta présence vaut de l’or

 

Tu pourrais être un tueur à gage

Avoir commis tant de dommages

Etre un repris de justice

Poursuivis pour multiples sévices

 

Mais tu es un serial lover

Serial Lover

Tu aimes les femmes en série

De nombreuses femmes dans ton nid …

 

Les femmes sont toute ta vie

De toutes les femmes t’as envie

Elles ne peuvent te résister

Quand dans ta vie elles sont passées

 

Car tu es l’amant idéal

Et entre le bien et le mal

Tu te perds dans des dédales

De séductions animales

 

De leurs fantasmes inavoués

De leurs rêves les plus troublés

Tu es le coq ou bien le roi

Et nous tes petites proies

 

 

Tu es mon serial killer

Unique tombeur de mon cœur

Serial killer, Serial killer

De mon petit cœur

 

Si tu as tué mon cœur

Si t’es la cause de mes douleurs

Tu m’as tuée à petit feu

Et je survis comme je peux ;

Mais même pour ça

Je t’en veux pas…

 

J’ sais bien qu’ pour toi je suis si peu

Une de plus qui t’ rend heureux

Je dois jouer les seconds rôles

Mais à chaque fois qu’nos corps se frôlent…

Tu es mon serial lover

Serial Lover…

 

Brigitte Bonidon 14 05 2016

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Trop conne

 

Le cœur d’un homme

N’est pas pour moi

Je le sais déjà

Mais moi j’y crois

 

Je sais pourtant

Qu’ils vont mentant

Mais j’ suis naïve

A la dérive

 

A chaque fois

J' sais pas pourquoi

Encore j’ les crois

Toujours j’ me noie

 

 

La prochaine fois

J' me tromperai pas

Les cons ça se sent de loin

Ils sont tellement malsains

 

Qu’est ce que j’ suis conne

Oh oui trop conne

Oh oui si conne

Ces mots résonnent

Mais à chaque fois

Oui moi j'y crois

 

Ils font semblant

Me déchirant

Et je reste seule

A faire la gueule

 

Mois après mois

C’est toujours comme ça

Je ne dois plus croire

Aux faux espoirs

 

Briseurs de rêve

Le monde s'achève

J’ me fais du mal

C’est pas normal

 

Je dois m’ durcir

Pour plus souffrir

Le cœur fermé

Sans se donner

 

Je dois m’ blinder

Le cœur serré

Me protéger

De leurs dangers...

 

Brigitte 18 04 2016

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Tu es l’homme

 

Je t’ai croisé je t’ai aimé

Je t’ai croisé je suis tombée

Tu as gommé les autres amants

Les habitués et les passants

Tu as déployé sur ma vie

C’ qui manquait à ma chair meurtrie

 

Tu es l’homme parmi les hommes

Sans doute une question d'hormones

Complémentaires, en binôme

Pas de doute tu es mon homme

 

Tu es l'homme parmi les hommes

Tu es le seul pour ma pomme

Tu es mon homme parmi tant d'hommes

Le seul auquel je m'abandonne...

 

La plus belle des éclaircies

Tu l'as posée sur ma vie

Je suis la femme à tes genoux

La seule qui sache te rendre fou

 

Tu es celui que j’ai élu

Comme un printemps inattendu

Tu es celui que j’ai choisi

Tatoué en moi pour la vie

 

Tu es l’homme parmi les hommes

Chaque jour tu m'impressionnes

Complémentaires, en binôme

Pas de doute tu es mon homme

 

Tu es l'homme parmi les hommes

Tu es le seul pour ma pomme

Tu es mon homme parmi tant d'hommes

Le seul auquel je m'abonne...

 

Tu es celui qui m’assassine

Quand sur mon sourire tu devines

Tout le bonheur que tu me donnes

C'est obligé mon corps résonne

 

Tu es gravé à tout jamais

D’une empreinte inégalée

Tu es le seul et resteras

Celui que je n’oublie pas

 

Tu es l’homme parmi les hommes

Question d' hormones, de chromosomes ?

Complémentaires, en binôme

Pas de doute tu es mon homme

 

Tu es l'homme parmi les hommes

Tu es le seul pour ma pomme

Tu es mon homme parmi tant d'hommes

Le seul auquel je pardonne...

 

Brigitte 14 10 2016

------------------------------------------------------------------------------

 T'attendre

 

Dans ton planning ultra chargé

Peu de temps à me consacrer

Seulement tous les 36 du mois

Tu as une p'tite pensée pour moi

 

 

Je suis si bien à tes côtés

De ces moments j' ne cesse de rêver

Pour moi tu signifies tant

Le plus tendre des amants

 

 

Je passe mon temps à …

 

T'attendre t'attendre à en crever

t'attendre t'attendre sans l'avouer

t'attendre t'attendre en secret

Ne pas vouloir me dévoiler

 

T'attendre et te retrouver

Dans un d' ces moments secrets

T'attendre, t'attendre si longtemps

et enfin l'enchantement

 

Et moi pour toi je suis quoi

Seulement une petite croix

Un rendez vous plus que banal

penser ça me fait trop mal

 

Une éclaircie sur ton écran

Un p'tit bonheur en passant

Une pensée de temps en temps

Mais pour moi pas suffisant

 

T'attendre t'attendre à en crever

t'attendre t'attendre sans l'avouer

Ne pas vouloir se dévoiler

t'attendre t'attendre en secret

 

T'attendre et te retrouver

Dans un d' ces moments secrets

T'attendre, t'attendre si longtemps

et enfin l'enchantement

 

Et encore pour 36 jours

je vais devoir rêver d'amour

inventer à mes côtés

Ta présence pour me soulager

 

T'attendre et puis m'inventer

ta présence à mes côtés

tes mains pour me réchauffer

une douceur inégalée

 

T'attendre t'attendre à en crever

t'attendre t'attendre sans l'avouer

Ne pas vouloir se dévoiler

t'attendre t'attendre en secret

 

T'attendre et te retrouver

Dans un d' ces moments secrets

T'attendre, t'attendre si longtemps

et enfin l'enchantement

 

Je vais bien perdre patience

Je crève trop de ton absence

Un jour patience perdue

Et nous deux ne sera plus...

 

Brigitte Bonidon 12 janvier 2017

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

J'aurais dû

 

J'aurais pu t’écrire parfois

T’envoyer des mots à moi,

M’enivrer de ta présence

Anticiper ton absence,

 

J’aurais pu être plus fort

J’aurais pu braver le sort

T’envelopper en ivresse

Te couvrir de tendresse

 

Refrain ;

 

J’aurais dû savoir choisir

Entre le meilleur et le pire,

Il est trop tard à présent

J’ai réfléchi trop longtemps…

J’aurais dû,

J’aurais dû choisir…

 

J’aurais dû et c’est peu dire

De bonheurs en souvenirs

Te garder une place au chaud

Te chérir comme un cadeau

 

J’aurais dû mieux réfléchir

De caresses te couvrir

Et d’apprendre à savourer

La chaleur de tes baisers

 

J’ai seulement pu partir

A défaut de te choisir

Et j’accumule les regrets

De n’avoir pas su t’aimer

 

J’ai grandi mais un peu tard

Je ne crois plus au hasard

Et je m’atèle à présent

A regarder le néant…

 

Refrain

 

J’ai seulement su partir

De tristesse te couvrir

Et je regrette à présent

Toutes ces douleurs te blessant

 

Brigitte Bonidon, 18 04 1015

......................................................................................................

Romantique (Rome Antique)

 

Jeune forteresse  à ranimer

Tendre idéal à consommer,

Ma  douce romaine abandonnée

Qui a tant besoin d'êtr' éveillée. 

Loin de tous les assauts barbares

J' saurais te plaire sans bagarres,

Royaume aux formes alléchantes

Rom'  délaissée, fort attirante.

Je serai ton prince éternel

Aux reflets douc'ment sensuels

Aux influences Égyptiennes

Aux saveurs méditerranéennes...

Je rêve d'être  ton prince unique,

Fantasme de toi, belle Angélique

Qui me rappelle ma Rome Antique

Où  flottent  des parfums magiques. 

Ma romantique ce n'est que toi

De tes trésors j'  rêve tant d' fois ;

Te conquérir et te gâter

Moi, Auguste empire naufragé.

Tu ne pourras pas résister

A tous mes appels éplorés,

Antique mais jamais démodée

Toi ma romantique préférée.

Tu me fais  toujours plus vibrer ;

Sur ton corps, je délaisserai 

Nombreux, voluptueux trésors

Dont  tu  demanderas encore.

Loin de tous les assauts barbares

J' saurais te plaire sans  désespoir,

Royaume aux formes alléchantes

Belle  délaissée mais attirante.

Je serai ton prince éternel

Aux reflets douc'ment sensuels

Aux influences Égyptiennes

Aux saveurs méditerranéennes...

Toi mon empire à sublimer

Plus jamais je n' te laisserai

Je te protégerai précieusement

Je te couvrirai jalousement ;

Pour les autres, perle cachée,

Seulement moi pour t'admirer.

Ma romantique ce n'est que toi

Sans qui je ne survivrais pas,

En Rome Antique, rien qu' toi et moi,

Je n' me lasserai jamais de toi.

 Je serai ton prince éternel

Aux reflets douc'ment sensuels

Aux influences Égyptiennes

Aux saveurs méditerranéennes.

Tu seras ma princesse rebelle

Sans résistance à mes appels...


 

Brigitte Bonidon 16 Déc. 2010

...................................................................................................

Ma poupée d'Amour

 

Elle n'est ni brune, ni blonde,

Sa douce beauté m'inonde

 Elle n'est ni blonde, ni brune,

Elle est ma plus belle fortune.

De ses traits légers, ses formes,

Sa gracieuse beauté hors-norme,

Elle m'a chamboulé l'esprit

Et ça, en moins d'une nuit...

Elle est  mon plus bel amour

Ma Vénus aux  yeux  velours,

Ma princesse aux formes pulpeuses

Ma poupée, mon amoureuse...

J'étais  jeune  loup un peu fou

D'elle, j' suis d'venu  le matou

Gardien d' ses trésors de fée

Je  n'ai pas pu  résister !

J'adule son corps de poupée        

Je caresse son cœur  parfait,

Ma douce, ma précieuse, touche pas,

Réservée, poupée à moi.

Mi-sage, mi-dévergondée

Elle a su me captiver,

Elle illumine mes nuits

Et  mes rêves sont beaux, depuis.

Elle est  ma poupée d'amour 

Ma Vénus aux   yeux   velours

Ma princesse aux formes pulpeuses

Ma  précieuse,  mon amoureuse...

J'étais jeune  loup un peu fou

D'elle, j' suis d'venu  le matou

Gardien d' ses trésors de fée

Je ne peux pas  résister ! 

Sa sil'houette  toujours parfaite

Sa chev'lure parfois défaite,

Son sourire ensoleillé

Sa peau douce  à caresser...

Plus qu'un trésor  déterré

Ma précieuse  destinée,

La rencontrer, quelle chance

Aujourd'hui, belle évidence.

Elle est  ma poupée d'amour

Ma Vénus aux yeux   velours

Ma princesse aux formes pulpeuses

Ma  précieuse,  mon amoureuse...

J'étais jeune  loup un peu fou

D'elle, j' suis d'venu  le matou

Gardien d' ses trésors de fée

J' ne veux jamais résister!


 

 Brigitte Bonidon , 27 Déc  2010

..............................................................................

 

Quand nos mains...

 

Quand ta main frôle ma peau

Quand ta main me donne chaud

Doucement sur ma peau glisse

Un tendre sentiment complice.

Quand ta main doucement caresse

Ma peau avec ... délicatesse

Ma  chair redevient  faiblesse

Et je m'abandonne en déesse.

 

Quand ta main frôle mon visage

Avant qu'elle devienne moins sage

Mieux qu'une promesse pas tenue

Quand tes doigts sur ma peau nue,

Quand ta main sur ma peau tendre

Glisse dans un geste tendre

Quand ta main glisse sur ma cuisse

Dans un mouvement complice,

Quand ta main frôle mon sein

Et que tout mon corps devient

Langoureuse terre en éveil

Qui s'enflamme sans pareil,

Lentement mise en danger  

Par tes doigts et tes baisers ;

C'est le début sulfureux

D'un tendre moment d'amoureux. 

Quand nos mains enfin s'unissent

Dans un mouvement complice

Quand nos mains enfin se trouvent

Comme  évidence se prouvent  

Qu'elles sont faîtes pour se lier

Pour ne plus se séparer...

Quand nos mains toujours complices

Ensemble se serrent et se tissent

Quand nos mains ont assez cherché

Qu'elles se sont bien réchauffées

Quand ma main sur ta peau dure

Quand ma main hésite sur

Ta peau douce au toucher

Quand ma main découvre enchantée

De nouveaux horizons s'entrouvrent

Je redeviens une vraie louve.

Quand ma main d'un geste complice

Sur ta  peau lentement glisse

Pour la dix millième fois

Mais toujours  plus d'émois,

Toujours autant de sensations

Quand s'éveillent les émotions

A chaque fois différentes

Et toujours aussi troublantes. 

Quand nos mains enfin s'unissent

Dans un mouvement complice

Quand nos mains enfin se trouvent

Comme  évidence se prouvent  

Qu'elles sont faîtes pour se lier

Pour ne plus se séparer...

Quand nos mains toujours complices

Ensemble se serrent et se tissent

Quand nos mains ont assez cherché

Qu'elles se sont bien réchauffées

Et avant de se brûler

Elles vont pouvoir s'enlacer,

Complices, elles  se sont unies

Elles ont pêché  par envie...

Mais mes mots s'arrêtent là

Car ma pudeur n’ dira pas

C 'que vous pouvez imaginer

Et  tous les endroits  explorés.

Je pense que ce sera facile

Pour vous je me fais pas de bile,

Je sais que vous aller continuer

De lentement  imaginer

Et de donner une  suite

Avant que nos mains se quittent,

Avant d'être censurées

Je vous laisse imaginer

Une suite des plus coquines

Et une fin des plus félines...

 

Mais sûr on recommencera

A nous retrouver comme ça

Pour de tendres et longs moments

Et nos mains le plus souvent

Se rejoignent comme par magie

A tout instant de la vie,

Et le plus souvent possible

Même moments imprévisibles

Et  nos mains toujours par chance

Se retrouvent, moments intenses

Dans une interminable danse

En équilibre ou en balance.

Ces tendres moments complices

Sont sereins et bien propices

A de torrides amants

Au coin du feu, plus troublants. 

Je sais bien vous nous enviez

Vous n'avez qu'à essayer

De vous retrouvez ainsi

C'est le bon Dieu qui l'a dit...

Quand ta main frôle ma peau

Quand ta main me donne chaud

Doucement sur ma peau glisse

Un tendre sentiment complice.

Quand ta main doucement caresse

Ma peau avec ...Délicatesse...

 

Brigitte Bonidon, 09 02 2009

........................................................................................

 

Tout l'amour  

 

Pour l'amour que tu me donnes

Pour les airs que tu fredonnes

Pour  ces silences bien des fois

Et pour tout ce que je sais pas...

Je pourrais bien te blâmer

Quand ailleurs tu vas flâner

Quand tu lui ronronnes à elle

Et puis quand tu t' fais la belle.

Je pourrais bien te gronder

Quand j' t'attends désespérée

Mais lorsque t'es de retour 

Trop contente, j' te presse d'amour.

Tout l'amour que tu me donnes

Toute cette tendresse qui résonne,

Pour tout ça je ne peux pas

T'en vouloir quand t'es pas là.

Toute la douceur que j'attends

Tout le plaisir que je ressens,

Tout cela c'est grâce à toi

Tu me combles tant de fois.

Quand tu causes pendant des heures

Quand tu minaudes en douceur,

Et quand  tu n'es pas content

Je te console bien souvent.

Pour l'amour que tu me donnes

Je sais bien j'en fais des tonnes 

Tout l'amour que je perçois

Tout le temps me guidera.

Qu'est ce qui nous séparera?

Pas les autres ça va de soit

Notre amour est trop puissant

Fusionnel et attachant.

Tout l'amour que tu dégages

Toute la douceur en message,

Tout cela  n'a pas de prix

A l'infini  j' t'en remercie.

Tout le temps qu' tu m'as donné

Pour tout l'amour  partagé,

Pour tout ça je ne peux pas

T'en vouloir quand t'es pas là.

Toute cette douceur donnée

Tout ce  plaisir partagé,

Tout cela c'est grâce à toi

Tu m'as comblée tant de fois.

Pour ces instants de bonheur

Qui allègent mes douleurs,

Pour cet amour en héritage 

Ces magnifiques partages...

 

Brigitte Bonidon, 15 10 2009

..............................................................................................................

 

Une vie à deux

Une vie à deux

On est lumineux,

On est  amoureux,

Tout pour être heureux.

Puis le temps déteint

Froissant  les humains,

Querelles amorcées

Vont se répéter. 

Des mots martelés,

Paroles acérées,

Vont se terminer

Par des cruautés.

Vernis craquelé 

Perd vite sa beauté,

Promesses oubliées

Problèmes amplifiés.

Le soleil   pâlit  

Dévastant nos vies,

La page est tournée

Les rêves sacrifiés,

Démarche moins sure

Rouillée par l'usure

Des ondes moins pures

Et rien ne rassure.

On tourne  sa page

Chacun ses virages

On partage son lit

Mais on a deux nids.  

On ressent  le présent

Trop différemment

Nos jours délavés

Nos rires usinés,

Des  larmes  ont coulé

Personne pour  aider...

Une vie à deux

On est lumineux,

On est  amoureux,

Tout pour être heureux.

 

Mais tout passe vite

Sentiments s'effritent

Et la vie à deux

Perd ses mille feux.

 

Nos nuits attristées

Par trop de secrets,

L' meilleur envolé

Blesse à jamais,  

La pluie  nous revient

Et rien nous retient.

Trop de larmes versées

Tant de maux cachés,

De pages arrachées

De lettres mélangées,

C'est vraiment fini

Toute la comédie,

Et on tire un trait

On parle au passé...

 

Une vie à deux

Qui rend plus heureux 

Cassés sont les liens 

Et l'amour est loin.

 

Sentiments s'effritent

Car  tout passe vite

Et la vie à deux

Perd ses mille feux.

 

Vie trop  panachée

Ne sait point rimer,

Manque de respect

Ne saurait durer...

Beauté   envolée

Souvenirs rayés

Des mots emmêlés

Des notes effacées,

Tel est le quotidien

Que je me dépeins.

Nos mots  périmés

Nos doigts fatigués,

Nos coeurs asséchés

Par manque de baisers

Il n'y a plus d'envies

Tout ça s'est  enfui,

Le temps a volé

Tendresse gommée

Des gestes chiffonnées

Nous donnent des regrets,

On envie songeur, 

Une vie ailleurs...

 

Une vie à deux

Qui rend plus heureux 

Brisés  sont les liens 

Et l'amour est loin.

 

Sentiments  s'effritent

Car  tout passe vite

Et la vie à deux

Perd ses mille feux.

 

Les larmes ont séché

Trop d'encre a coulé,

Mes notes ont flétri

Tes mots sont aigris

Les fleurs ont fané

Pétales desséchées

Par manque d'attention

Manque de passion,

Les dés sont jetés

Les clefs renvoyées,

Une vie à deux 

Qui fait ses adieux... 

 

Brigitte Bonidon,  16 09 2009

.......................................................................................

 

Je me perds...

 

Ma main se perd dans tes cheveux dorés,

Mon âme me sert des images colorées

Et mes yeux en toi restent immergés

Ton doux sourire aimant m'a fait plonger

Dans ton profond regard gris vert bleuté 

Je sens que je vais bientôt  me noyer,

Mes sens se perdent dans ton profond décolleté

Qui me retient, m'attire en toute chasteté.

Ma raison se perd, je m'évapore

Je n'entends plus rien que ton corps

Je voudrais bien pouvoir m'éloigner ;

Mais comment résister devant tant de beauté?

Et je me perds empli de volupté

Je perds toute raison, toute volonté,

Je laisse mon esprit enfin flotter

Mon âme floue ne sait plus me guider 

Je me perds à en oublier ma dignité...

Je me perds dans tes grands yeux verts

Je rêve à toi les yeux grand ouverts

Je me perds et me sens à découvert

Je rêve tant,  mais à quoi ça me sert? 

Je me suis trop perdu le sais-tu

Au travers de mon âme  à nu

Je me suis retrouvé chamboulé

Tu hantes le plus for de mes pensées,

Et quand je pourrais enfin me réveiller

Du plus profond de mes regrets

Aurai-je la force de me rebeller

Au rythme de nos longues apartés? 

Je me perds dans tes grands yeux verts

Je rêve à toi les yeux grand ouverts

Je me perds et tu m' laisses à découvert

Je doute tant,  mais que puis-je y faire?

Je me perdrai encore demain je sais

Encore souvent dans tes pensées

Même si j'ai promis d' ne plus succomber 

Je me supplie et suis torturé 

Par la simple idée de te quitter ;

Serai-je à toi à jamais lié?

Je continue, me perds à jamais

Au fond de mon âme torturée,

Ne pourrai-je un jour oublier

Toutes les blessures de mes pensées?

Demain encore je me perdrai

De toi je ne peux plus me passer 

Demain encore je me perdrai

Dans le coeur de tes yeux mouillés.

Je me perds dans tes grands yeux verts

Je rêve à toi les yeux grand ouverts,

Je me perds dans ce jeu de pervers

Je doute tant, mais que vais-je y faire?

 

Brigitte Bonidon,  28 09 2009

...................................................................................................................

 

Ma moitié

 

Je ne suis pas parfait,

J’ai commis des méfaits,

Je me suis mal conduit

J’ai payé, repenti.

En toi, j’ai découvert

Une tendre douceur,

Et mon cœur aujourd’hui

Vient t’avouer, chérie ;

Depuis que je t‘ai vue

J’ai tout de suite su

Que t’étais ma moitié

Celle tant espérée.

Et dès que je te vois

Tu me laisses sans voix,

Et dès que je t’entends

Mon cœur devient tremblant.

Regarde-moi un peu

A deux, on s’ra heureux

J’ t’assure qu’avec moi

Tu seras bien Rosa !

Ce que je sens de toi

Est conforme à mes choix,

Ma destinée c’est toi

Douc’ Rose écoute-moi ;

 

Refrain

 

Face aux autres, jaloux

Nous deux on sera fous,

Je t’en prie regarde-moi

Ton bonheur est en moi.

Je dépendrai de toi,

Je serai ton soldat

Celui qui, à tes pieds

Ne cesse d’implorer ;

 

Refrain

 

Brigitte Bonidon

 

.....................................................................................................................

 

Sans elle
 

Sans elle je ne sais plus, je ne sais pas

Ma vie perdrait tous ses éclats

Je me trainerais sans savoir pourquoi

Je périrais d'ennui mille fois,

Tout seul j'inonderais ma triste vie

De larmes blanches et de cris,

Dans mes nuits froides de désespoir

Je briserais tous les miroirs.

Sans aile, je mourrais sur le sable blanc

‘ Serais emporté par les vents

Sans aile, comme un bateau ivre envolé

La fin serait à mes côtés.

Sans elle, je serais un mort dérivant

Une brindille dans le néant,

Sans elle, je ne pourrais jamais survivre

Seul sans ses mots pour me séduire...

Pour elle, je me suis bien souvent battu

J'ai sacrifié mon corps à nu

Pour celle qui a bouleversé ma vie

Autour d'elle mon espoir grandit.

Pour elle, j'ai fait, défait tant de bagages

J'ai traversé de gros orages

En déchirant les plus mauvais présages

J'ai oublié ma vie, mon âge...

Sans aile, je mourrais sur le sable blanc

Serais emporté par les vents

Sans aile, comme un bateau ivre envolé

La fin serait à mes côtés.

Sans elle, je serais un mort dérivant

Une brindille dans l'océan,

Sans elle, je ne pourrais jamais survivre

Seul sans ses mots pour me séduire...

C'est elle qui m'a transporté dans son nid

Entre éclaircies, soleil de nuit

Elle a si bien transformé mon décor

Qu' je la chéris encore plus fort!

Pour celle qui a su briser mes armures

J'envoie des prières au ciel pur

Pour que l'infini soit enfin témoin

De notre histoire sans mode fin.

 

Brigitte, 19 Avril 2012
.....................................................................................................................

 

Tatoué au cœur

 

Avant toi je n’allais pas fort,

Incapable de faire des efforts,

Je m’éveillais bien fatigué,

Comme un homme abandonné,

 

Et quand je t’ai rencontrée

Grâce à toi tout a changé

Au premier regard j’ai compris

Que tu bouleverserais ma vie,

 

Refrain ;

 

Dans mon esprit, tu es gravé

Grâce à tes saveurs enchantées

En moi tu brilles pour le meilleur

T’as chamboulé mon intérieur,

 

Je suis prisonnier de ton corps

Et je t’ désire toujours plus fort,

Aussi pour toi ma douce femme

Mon corps amoureux s’enflamme,

Je te chéris, précieux bonheur

T’es mon trésor tatoué au cœur,

Tatoué au cœur !!!

 

Je m’enfonçais dans l’ quotidien

Je me voyais en mode fin,

Plus rien ne pouvait me faire rire

Je me trainais sans devenir,

 

Je me retrouve passionné

Ta foudre sur moi est tombée

Y’a un aimant qui nous unit

Quand ton doux parfum m’éblouit

 

Refrain

 

Je sens je peux mourir d’aimer

Jusqu’à la folie t’adorer

Transformer notre petit nid

En arc en ciel, en paradis,

 

Je suis ivre de toi tu sais

Jusqu’au ridicule je serai

L’éternel ange de tes nuits

Quoi qu’il arrive je te suis.

 

Refrain

 

Quand ton parfum me rappelle

Sur ta peau douce ma belle,

Tant de saveurs si sucrées

Je dis c’est trop beau d’aimer !

 

Sur ton nuage d’or embarqué,

Je ne sais plus me limiter

Tu es mon double et ma moitié

Je périrais si tu m’ quittais,

 

Et celui qui te blesserait

Je pourrais bien l’éliminer

Car je deviendrais fou de rage ;

Tu me donnes tous les courages.

 

Refrain

....................................................................................................................

 

Parce que je t’aime

 

Tu ne m’offres jamais de fleurs

Tu sais que je n’ les aime pas

Elles me rappellent le temps, voleur

Qui passe et ne nous épargne pas.

Tu ne m’offres jamais de cadeaux

Parce que tu sais que je n’aime pas

Dire « j’adore » alors que c’est faux,

Je n’aime pas qu’on m’achète comme ça.


 

Cela peut sembler des défauts

Mais de cela il n’en est rien

Lorsque tes doigts frôlent ma peau

Bon sang qu’est ce que je suis bien !

Et tu peux faire ce que tu veux

Déplaire à la terre entière,

Moi je sais c’est toi que je veux ;

Tu es mon unique lumière !


 

Tu as un grand nombre de maitresses

Et ça tout le monde le sait,

Ce n’est pas cela qui me stresse

Je me concentre sur tes attraits

Tu es qualités et défauts

Et moi je les connais tous bien

Mais pour moi tu es comme il faut

Car avec toi je me sens bien


 

Cela peut sembler des défauts

Mais de cela il n’en est rien

Lorsque tes doigts chauffent ma peau

Bon sang qu’est ce que je suis bien

Et tu peux dire ce que tu veux

Déplaire à la terre entière,

Moi je sais c’est toi que je veux 

Jusqu’à redevenir poussière.


 

Je veux que tu restes comme ça

C’est comme ça que moi je t’aime

Tu es unique et fait pour moi

Tu es parfait parce que je t’aime !!!


 

Cela peut sembler des défauts

Mais de cela il n’en est rien

Lorsque tes doigts brûlent ma peau

Bon sang qu’est ce que je suis bien

Et tu peux croire ce que tu veux

Tu seras mon plus beau poème

Moi je sais c’est toi que je veux 

Et rien que toi, parce que je t’aime !


 

Brigitte Bonidon, 14 02 2012


....................................................................................................................

Sans toi
 

Tu m’ faisais rêver

Tu m’ faisais planer

Pour toi je vivais

Pour toi j’avançais

Sans toi, J’ suis rien sans toi,

Sans toi, sans toi,

Je suis perdu sans toi…


 

T’as emporté ma vie

Je suffoque, m’ennuie,

J’ me lève sans envie

Horizon noirci

 

Sans toi,

Si triste sans toi,

sans toi, sans toi,

Sans toi près d’moi,

Je me sens vieille sans toi…

 

Sans toi, sans toi près de moi,

sans toi, sans ta voix, sans toi…
 

Des larmes au bord des yeux

Je repense à nous deux

A ces longs jours heureux

Les larmes au bord du cœur

A petit feu je meure.
 

Je ne rêve même plus

Je n’ me regarde plus

Je laisse faire le temps

J’ fais même plus semblant
 

Sans toi…
 

Mon cœur est fermé

Bien fermé à clé

J’y garde nos belles heures

Posées sur mon cœur

Sans toi, La vie est sans éclat, Sans toi…


 

Brigitte Bonidon, 15 octobre 2013


....................................................................................................................

 

Ils ne s'aiment plus

 

Elle ne l'aime plus

Elle l'a bien trop vu,

Son cœur s'est rayé

Son avenir brouillé.

Il ne l'aime plus

Il la comprend plus,

Leurs cœurs chavirés

Vont se séparer. 

Cette indifférence

Qui détruit leurs chances

Et qui engloutit

Leurs dernières nuits. 

Sentiments échoués,

Quotidien usé,

Mauvaises habitudes

Trop de certitudes.

Finies  les surprises,

Mauvaises emprises,

Train-train quotidien

Installé, malsain.

Ils ne s'aiment plus

Leur couple est  foutu,

Leur amour déchu

A bien trop  vécu.

Leurs murs sont brisés

Leur histoire usée,

Leur nid se détruit

Petit à petit.

Amours brisées,

S'en sont vite allées,

Il en reviendra

Des histoires comme ça.

Elle ne l'aime plus

C'est du déjà vu,

Mais que ça fait mal

Même si c'est banal.

Il ne l'aime plus,

La remarque plus,

Elle est devenue

Une ombre perdue.

Ils ne s'aiment plus

Une rupture en vue,

Deux vies se séparent

Par une nuit noire.

Ils ne s'aiment plus

Leur amour n'est plus,

Leur livre s'est tu

On n'en parle plus... 

Ils ne s'aiment plus

Leur couple est  foutu,

Leur amour déchu

A bien trop  vécu.

Leurs murs sont brisés

Leur histoire usée,

Leur nid se détruit

Petit à petit.

 

Brigitte Bonidon, 4 Janv 2010

 

.....................................................................................................................

 

Offrir

 

Je t'ai offert mon coeur

En couronnes de douceur,

Je t'ai offert mon corps

Que tu désirais fort,

Je t'ai offert mon âme

Sans regret et sans drame,

Quand tu n'attendais rien

Mais qu' tu rendais  si bien.

Offrir, donner sa peau 

Douce comme un cadeau,

S'offrir tout' entière

Enveloppée d' mystères,

Jusqu'à se tatouer

Son nom sous ses baisers

Et sans rien demander

S'offrir  à lui en pr'mier.

Si je t'offre aujourd'hui 

Mon coeur à l'infini,

Comme les autres  jours

J'en appelle ton Amour,

Un signe ou un appel

Chaque s'conde  m'interpelle ;

Je me demande parfois

Quelle place j'ai pour toi.

Je t'offrirai ma peau

Douce comme un cadeau,

Je m'offrirai  entière

Env'loppée de mystères,

Jusqu'à me tatouer

Ton nom sous tes baisers

Et sans rien oublier

A toi je m'offrirai. 

Toi  qui as su  m'offrir 

Émotions et plaisirs,

Ton amour est très  fort

Et sans doute  ai-je tort

De tant me questionner

D' toujours me torturer.  

Offre-moi  donc  ton coeur

Pour chasser mes douleurs,

Offre-moi des trésors

Prouv'-moi  qu' tu m'aimes encore.

Si tu m'offrais la lune

Je deviendrai  la dune,

Sur laquelle chaque fois

Ton souffle finira.

Je suis prête à  écrire

Tous tes puissants désirs,

Je pourrais même  t'offrir

Tout c' que j' ne peux  te dire.

Et sans arrière pensée

Sans rien te demander,

Je t'offrirai le meilleur,

Promesses de bonheur,

Et sans rien t' demander

A toi j' me donnerai...

Je t'offrirai ma peau

Douce comme un cadeau,

Je m'offrirai  entière

Env'loppée d' mystères,

Jusqu'à me tatouer

Ton nom sous tes baisers,

Et sans rien ajouter

A toi je m'offrirai. 

Brigitte B.,  24 12 2010


.......................................................................................................

 

Toi


Bien-sûr  j'ai vécu bien avant,

J'ai eu des joies et des amants,

J'ai déversé des cris d'amour,

J'ai échappé quelques sanglots sourds.

C'est certain,  j'ai connu des joies

Et des matins où rien ne va,

Des mots d'amour pour toujours

Et des regrets au jour le jour....

Et puis tu es arrivé, toi,

Comme une éclaircie en soi,

Tu as aligné sur mon coeur

Des notes nouvel' à cent à l'heure.

Et depuis que j' te connais, toi

Que le  passé me semble  froid,

Les mots d'autrefois bien légers

A côté d'  tes puissants  baisers.

Je peux dire enfin aujourd'hui

Qu ' je connais  cette douce  folie,

Qui me rend tellement légère

Et tout le reste m'indiffère.

Dans mes yeux brillent mille feux

De mon coeur s'envole, précieux

Un torrent de flammes,  sans pareil

Dont tous les jours je m'émerveille. 

Et puis tu es arrivé, toi,

Comme une éclaircie en soi,

Tu as aligné sur mon coeur

Des notes nouvel' à cent à l'heure.

Et depuis que j' te  connais, toi

Que le  passé me semble  froid,

Les mots d'autrefois bien légers

A côté d'  tes puissants  baisers.

Je ne me pose pas de questions

Je vis seulement ma passion,

Faite de bonheur et d'insouciance

N'est-ce pas cela une romance?

Grâce à Toi, toi .....

Je ne me pose pas de questions

Je vis seulement ma passion,

Faite de bonheur et d'insouciance

N'est-ce pas cela avoir d' la chance 

Grâce à Toi, toi....


 

Brigitte Bonidon, 08 Juin 2010



.....................................................................................................................

 

Mon point cardinal

 

Tu ensoleilles mon cœur,

Tu effaces mes douleurs

Toi,

Tu colores mes insomnies

‘ Adoucis le poids de ma vie, quand tu es là moi je souris

Tu es

L’ roi

Toujours pour moi

Refrain;

T’es désormais mon unique Bonheur, tu m’as redonné le moral,

T’es ma direction attitrée, mon unique point cardinal

Je sautille de fil en fleurs

Conquise par ta douceur

Notre belle complicité

Va perdurer,

Dans un ciel étoilé

Tu m’as appris à voguer

Avec toi j’ai décollé

A tout jamais…

Avec toi j’ai découvert les sentiments amoureux les plus forts,

Mais au dehors

Peu m’importe le décor ;

Moi je veux que tu sois là

Toujours au plus près de moi,

Ta présence

(Est) ma plus belle chance.

Notre romance, ses reflets

Brillants et légers

Font scintiller mes yeux

Surpris et heureux ;

Le bonheur m’entoure

Me fait la cour,

Dans un immense tourbillon d’amour

D’amour si pur

D’amour c’est sur

Toi et moi…

Évidence en soi

Une harmonie qui fait foi

Un besoin vital

Viscéral ;

Mon point cardinal

 

Refrain…


 

Brigitte Bonidon, 10 avril 2012


.....................................................................................................................

 

Amour naissant
 

Né par hasard

Sur l’ quai d’une gare,

Puis a grandi,

Une évidence, à priori.

Né brusquement,

Désirs troublants

Cœur juvénile

Âme fragile.
 

Refrain ;
 

Amour naissant

Adolescent,

Né sans discours

Comme pris de cours.

Amour naissant,

Fort enivrant

Enchantement

Foll'ment grisant.

Forts Sentiments

Cœur frissonnant,

Corps questionnant ;

Amour naissant...
 

Cœur palpitant

Tendre, troublant

Né dans la joie

Se questionne pas.

Non espéré

Reste caché,

Né par surprise

D'humeur soumise,

S'est infiltré

Pas invité.

Né sans futur

C'est bien plus dur,

Amour d'un soir

Reste sans espoir.

Né sans bonheur ;

Chaque douleur

Faut l'oublier

Sans s' retourner.
 

Refrain
 

Né sans souci

Amour verni

Lumière jaillit

Sans interdit.

Amour vibrant

Vif et puissant

R(e)donne des couleurs

A tous les cœurs.

Sans sacrifice,

Amour complice

Pureté d'âme

Jamais se fane.

Né sans éclat,

Dans l'embarras

Ne comprend pas

Les choix qu'il a ...
 

Refrain...
 

Brigitte Bonidon, 04 mai 2012
 

...................................................................................................................

 

J'ai déposé

 

Un mot laissé sur ma guitare

Des notes arrivent un peu plus  tard,

Une  main caressant  ton épaule

Des doigts langoureux  qui se  frôlent.

J'ai tout confié à tes cheveux

Toute la tendresse d'un aveu,

Puis caressé ta nuque en feu,

Pour s' rappeler qu'on est heureux. 

 

Moi, j'ai  déposé sur ton corps

Tant d'émotions qui vibrent encor',

Sous la tendre chaleur de tes mains

Je me suis dit qu'on était  bien...

Tu as déposé sur mon coeur

La plus belle de toutes les fleurs ;

Immense pétale de bonheur

Qui reste gravé en douceur...

 

Tu as placé sur mes cheveux

Le plus tendre de nos aveux,

Tu as su confier à mon âme

Un doux baiser, une flamme.

Et je te laisse nous chavirer

Me cajoler et me choyer,

Toi,  tellement  attentionné(e)

Toujours fidèle à mes côtés...

 

 Refrain...

 

Pour ces quelques moments magiques

Pour ces précieux instants uniques,

Je t’ remercierai jamais assez

D'être présent(e) et de m'aimer.

 

Brigitte B., 07 JUIN 2010


...................................................................................................................

 

Brûlure

 

Intro parlée ;

 

Premier regard, j’ai succombé

Sous son charme je suis tombé

Attisé par sa beauté

Mon pauvre cœur s’est enflammé.

Abandonnés à nos ardeurs

Pour quelques heures de bonheur

On a délaissé la raison

En s’étreignant avec passion…

 

J’ai rencontré, quelle malchance

Mon âme sœur, mon évidence

Mais son cœur comme un feu follet

M’a submergé et incendié

En elle j’ai tout de suite compris

Qu’elle était mon double pour la vie

Et je reste seul et malheureux

De m’être brûlé à son feu

 

Elle est ma rencontre coup de cœur

Et même si ce fut une erreur

J’ai succombé à ses ardeurs

Qui ont embrasé mon cœur

 

Refrain ;

 

Elle m’a déjà assassiné

Elle est en train de me brûler

Je la supplie de revenir

Mais elle me laisse dépérir

 

C'est elle qui possède mes flammes

Et c’est bien cela tout mon drame

Elle m’a ensorcelé, enflammé

Je suis en cendres dans ses filets

 

A son feu je me suis brûlé

Profonde blessure

Terrible Brûlure 

Horrible brûlure 

 

Maintenant qu’elle est partie

En m’ laissant seul dans l’incendie

Mon cœur se noue comme jamais

Et je ne cesse de suffoquer

 

Je me sens comme une proie

Elle fait ce qu’elle veut de moi

Elle a bien su m’attiser

Et s’en aller en fumée
 

Elle a su profiter de moi

Elle savait qu’elle resterait pas

Et moi, tel un sinistré

Moi, j’étouffe dans ce brasier

 

Refrain…

 

La chaleur de son étincelle

En moi restera éternelle,

Ma flamme brûle encore pour elle

Comme une blessure intemporelle

 

Elle a enflammé mon cœur

En puissance et en profondeur

Ses braises me brûlent encore

Et elles consument mon corps…

 

Refrain…

 

 

Brigitte Bonidon, 21 mars 2014

 


.................................................................................................................

 

Mon aimant
 

Attirés comme des aimants

Nous avons été les amants

Les plus terribles, évidemment

Qui font rêver en soupirant.

Aimants attirés par la faim

Par la chaleur de nos mains,

Amants secrets et clandestins

Qui se cachent dans les chemins...


 

Tu es mon amant, mon aimant

A qui je pense ardemment,

Tu es mon aimant, mon amant

A qui je dois tout, évidemment.

J'suis attirée comme jamais

Je ne peux plus résister

A tes accords plus que parfaits

A tes regards simpl'ment dorés.


 

L'attraction semble perdurer

Et les émotions s'amplifier,

Même si on doit se séparer

Bien plus souvent qu'on aimerait.

Désir, amour et passion,

Les seuls mots de nos émotions

Qui nous relient, effervescents

Dans la chaleur de nos élans...

Tu es mon amant, mon aimant…

Désir, attraction et tendresse,

Sont les seuls mots de justesse,

Qui nous relient, effervescents

A la lueur de nos aimants…


 

29 08 2010

.................................................................................................

 

Sous ma peau
 

Une seule empreinte de toi

Et je voyage bien des fois

Nos corps troublés et entrelacés

L'un de l'autre sont prisonniers,

Emportés par les vents marins

On s' moque du temps et des embruns

Tant la fusion qui nous a liés

Serait difficile à briser.

 

Refrain ;

Un peu de toi là, sous ma peau

Me fait r'sentir bonheur nouveau

Je me sens belle, c'est pas trop tôt

Grâce à ta chaleur sous ma peau.

J'ai ton empreinte sous ma peau

J'ai tes caresses bien au chaud,

Tes tendres murmures par défaut

Me rassurent quand j'ai bobo...

 

Sous tes cheveux et dans ton cou

Mes doigts se promènent ; chevaux fous

Et sur ta peau j'ai fait graver

Par notre amour le verbe "aimer",

Sous ma peau, aussi sur mon cœur

Se devine le grand bonheur

Qui nous unit à tout jamais

Nous qui étions des cœurs fêlés.

Refrain

Sous ma peau, aussi dans mon cœur

Se devine le grand bonheur

Qui nous unit à tout jamais

Nous qui étions si esseulés.


 

Brigitte, 27 Janvier 2012

..........................................................................................................

 

Un garçon et une fille


 

Un garçon et une fille

Quelque part, les yeux qui brillent

Une poupée, quelques billes

Le garçon aime la fille.

Une fille et un garçon,

Deux coeurs et une seule question,

Des points communs, une étincelle

Et puis une émotion nouvelle.

Un garçon et une fille

Nouveau bonheur qui scintille.

Cette histoire un peu banale

Restera-t-elle dans les anales?

Une fille et un garçon

Coeurs qui battent à l'unisson,

Un avenir en commun

Deux coeurs qui ne font plus qu'un.

Une fille et un garçon

Rêve éveillé sans question,

Une liaison inséparable 

Pour deux coeurs mémorables.

Nouveau bonheur décalqué

Nouvelles images imprimées,

Pour ces couples par milliers

Qui ne cessent de s'aimer.

Un garçon et une fille

Nouveau bonheur qui scintille.

Cette histoire un peu banale

Restera-t-elle dans les anales?

Une fille et un garçon

Coeurs qui battent à l'unisson,

Un avenir en commun

Deux coeurs qui ne font plus qu'un.

Une fille et un garçon

Deux yeux bleus, deux yeux marron

Qui chantent à l'unisson

Et reprennent cette chanson... 

Un jour sûrement y' aura un hic

Rendez-vous manqué dramatique,

Et puis plus rien à espérer,

Mais en attendant c'est parfait!!!  


 

Brigitte Bonidon, 17 02 2010

.....................................................................................................................

 

Quand je suis ivre (de toi)

 

Tu es mon breuvage  préféré

L'unique boisson autorisée,

Tu es mon modèle déposé,

Celui qu' je ne veux partager.

Bien difficile à mesurer

L'intensité  de nos baisers,

Je m'enivre  d'amour avec toi

Mon alcool c'est uniqu'ment toi.

Assoiffé par  ta chaleur

Je te consomme pendant des heures,

Je bois  tous les mots de ta bouche

J'ai soif de toi ;  j' ne suis pas farouche.

Et puis quand  je suis  enfin  ivre

Je  ne peux  plus du tout  vivre,

Ivre de toi,

Bien loin des lois...

Quand je suis ivre

Je ne sais vivre

Sans la douceur de tes bras

Sans ta présence,  j' n’existe pas.

Mon cœur a tellement soif

Faudra bien  que tu t'y  fasses,

Et  nos corps unis, enlacés

Se laissent en vapeur transporter.

Par cette force des sentiments

Qui ne respecte aucun jugement,

Je ne puis me modérer

Ma consommation limiter.

Entre nos corps vaporeux

S'envolent  nos parfums liquoreux,

Tant de bons moments  inédits

Vécus pleinement, pas interdits.

Et puis quand  je suis  enfin  ivre…

 

Quand l'addiction va me brûler

Qu' je n' saurais plus m' modérer,

En manque de toi,  je m'évapore

Sans ton parfum,  je serais mort.

Dans mon chagrin, je me noierai

Sans ton odeur, je m'asphyxierai,

Car tu le sais je n’ suis pas alcoolo

Je suis à toi  follement accro.

Ma  drogue c'est seulement   toi

Qui m'enivre toujours de joie,

Et pour ce bonheur magique

Point d'alcootest véridique.

Et puis quand  je suis  enfin  ivre

Je  ne peux  plus du tout  vivre,

Ivre de toi,

Bien loin des lois,

When I'm drunk

Qu'est-ce que tu me manques

Do you miss me

Ma douce folie?


 

11 10 2010

.....................................................................................................................

 

Max


 

Est-ce un  mirage ou un amant

Un amour passé, ou présent

Dès que ce prénom moi j'entends

Mon cœur vacille dangereus'ment...

Ces  trois lettres plus que banales

Qu'est-ce qu'elles inspirent mon journal,

En sages proses ou rim' coquines,

Quel coup de cœur ce Maxime!

 

Comment formuler la maxime

De ce phénomène sublime,

Max' et son  pouvoir maximal

Qui brise mon cœur, et me fait mal...

Max, Max, Max, Max, Max ...

Il se doute pas mon Maxime

Qu'il m'inspire autant de rimes,

Le rimmel coule sur mes joues,

Lui, qu'est-ce qu'il r'sent? Peut-être il joue...

 

Un coup de tonnerre dans ma vie

Je crève et lui qu'est-ce qu'il vit,

Je ne sais pas, je ne sais plus,

Sans lui je me sens superflue.

Il  est l'amant tant attendu

Je l'ai compris dès qu' j' l'ai vu,

Mon cœur est prisonnier depuis

De ses bras, et de ses envies.

 

Comment formuler la maxime

De ce phénomène sublime,

Max' et son  pouvoir maximal

Qui brise mon cœur, et me fait mal...

Max, Max, Max, Max, Max ...

Il se doute pas mon Maxime

Qu'il m'inspire autant de rimes,

Le rimmel coule sur mes joues,

Lui, qu'est-ce qu'il r'sent? Peut-être il joue...

 

J'aurais connu Le Maximum

Goûté la force de son opium,

Si ma  souffrance est  évidente,

Les étincelles,  fort enivrantes...

Je  sais plus du tout qui je suis

Il est mon double en maxi,

Depuis que je l'ai rencontré

Max, m'a maxi-maximisée...

 

Je n' sais  formuler la maxime

De ce phénomène sublime,

Max' et son  pouvoir maximal

Qui brise mon cœur, et me fait mal.

Max, Max, Max, Max, Max ...

Il se doute pas mon Maxime

Qu'il m'inspire autant de rimes,

Le rimmel coule sur mes joues,

Lui, qu'est-ce qu'il r'sent? Peut-être il joue...

 

Brigitte Bonidon,  - 27 Août 2010 –

 

 

.....................................................................................................................

 

Trop beau pour moi

 

Dans la prunelle de mes yeux

Ton image se dessine un peu

Et toute ta beauté transparaît ;

Splendeur et  finesse de tes traits.

Là  tous mes sens s'interrogent ;

T'as dû en entendre des éloges,

A qui suis-je donc confrontée

A quelle sorte d'effronté?

Tu es bien trop beau pour moi

Et je connais trop bien les lois,

Des  hommes charmants  convoités,

Par leurs  bas instincts  affolés.

Tu es bien plus beau que moi

J'y peux  rien,  j' constate tu vois

Tu n'y peux rien si t'es  ainsi

C'est Dame Nature qui t'a servi.

Tu es bien trop beau pour moi

Et puis le temps m'arrange pas ;

Mes  défauts s' sont accentués

Comment donc  faire pour te garder? 

Mes  fantasmes en état d'urgence

Ma peau  réclame  ta présence,

La beauté est-elle si  importante

Mes questionnements en attente...

Tu es bien trop beau pour moi

Et je connais trop bien les lois

Des hommes beaux, sollicités 

Par leurs   instincts,  ensorcelés.

Tu es bien plus beau que moi

J'y peux  rien,  j' constate tu vois

Tu n'y peux rien si t'es  ainsi

C'est Dame Nature qui l'a choisi. 

Je te trouve beau, tu me vois belle

N'est-ce  pas cela l'étincelle ;

Dans nos deux regards subjectifs

Y'a-t-il d' la place pour l'affectif ?

Je te trouve beau, tu me vois belle

Comment n' pas voir l’étincelle

Dans nos regards admiratifs

Qui fait la part belle à l'émotif ? 

Tu es bien trop beau pour moi

Et je connais trop bien les lois

Des  hommes séduisants, convoités ;

Leurs incessantes  priorités.

Tu es bien plus beau que moi

J'y peux  rien,  j' constate tu vois

Tu n'y peux rien si t'es  ainsi

Mais   Dame Nature  tu remercies.

 

Brigitte Bonidon, 06 Déc  2010

....................................................................................................................

 

Entraîne-moi

 

Emporte-moi loin des ombrages

Découvre mon côté sauvage,

Qui se cache sous mon décor

Tu sais discrétion vaut de l'or.

Et si tu me donnes ton corps,

Si en tendresse tu m'évapores,

L'unique roi tu deviendras

De mon royaume rien qu' pour toi.

Entraîne-moi dans tes péchés

Effleure-moi de tes pensées,

Effeuille-moi j'suis condamnée

Puisque tu m'as ensorcelée.

Entraîne-moi sur ton corps sage

Déchire mon précieux corsage,

Pour me découvrir autrement

Touche la fleur des sentiments.

Tu ne dois pas manquer d'audace

Et me prouver que tu es l'as,

Que tu es bien le plus beau gosse

Montre-moi ton côté féroce.

Fait exploser ma vie si triste

Explore mes fougueuses pistes,

Arrache cette vie bien trop lisse

Enlève-moi de c' précipice.

Entraîne-moi dans tes péchés

Effleure-moi de tes pensées,

Effeuille-moi j'suis condamnée

Puisque tu m'as ensorcelée.

Entraîne-moi sur ton corps sage

Déchire mon précieux corsage,

Pour découvrir mon feu brûlant

Nous serons éternels amants.

Emmène-moi dans tes délices

Découvre ma peau en supplice,

Entraîne-moi dans tes vertiges

En m'étourdissant de voltiges.

Et quand mes trésors vont éclore

Tu en demanderas encore,

Et puis jamais ça finira

Jusqu'à pas d'heure, on s'aimera...

 

 

Brigitte, 20 Juillet 2010

....................................................................................................................

  

Un coup d'amour

 

Un coup d' soleil

...Au réveil,

Un coup de coeur

De bonne heure,

Un coup du sort

Projette le corps,

Un coup de coeur

Efface les pleurs,

Un coup de blues

J' deviens jalouse...

Un coup de rien, un coup de tout

Un coup d'amour et puis c'est tout,

Qu'un coup de vent a apporté

Qu'aucune prière n' peut éventer.

Un brin de toi, un courant d'air

Qui m'a frôlée, jetée à terre,

Comment faire pour se relever,

Quand le plus fort reste à prouver ?

Un coup d' tonnerre qui m'a brisée

Un des plus forts et des derniers,

Sur notre terre qui a frappé

Brusquement tout s'est effondré.

Dans les plus grands bouleversements

Quand se rapproche le firmament

Quand on rencontre l'âme divine,

On se trouve ou on se devine.

Un coup de rien, un coup de tout

Un coup d'amour et puis c'est tout,

Qu'un coup de vent a apporté

Qu'aucune prière n' peut éventer.

Un brin de toi, un courant d'air

Qui m'a frôlée, jetée à terre,

Comment faire pour se relever,

Quand le plus fort reste à prouver ?

Comment rapprocher les distances

Comment vaincre les apparences,

Pour mieux supporter les coups

Et puis se détacher de tout....?

Ce coup de baguette magique

A détruit les moments critiques,

Ce coup d'épée a dissipé

Les derniers doutes qui subsistaient.

Un coup de rien, un coup de tout

Un coup d'amour et puis c'est tout,

Qu'un coup de vent va emporter

Que les prières n' peuvent dissiper.

Un brin de toi, un courant d'air

Qui m'a frôlée, jetée à terre,

Comment faire pour se relever,

Quand le plus fort reste à donner ?

 

Brigitte, 12 Juillet 2010


.................................................................................................................

 

Ta petite chose

 

Finies mes tristes années,

Peuplées de sombres pensées,

De mon coeur en mode pause

Dans un univers morose...

Je viens de tout balayer,

D'un revers tout effacer,

J'ai vite fait de tout zapper

Depuis que je te connais.

Je deviens ta petite chose

Et sur toi je me repose,

Je me sens tellement à l'aise

Env'loppée d' ton regard d' braise.

Je suis ta petite chose

Si petite dont tu disposes,

Fais ce que tu veux de moi

T'inquiète pas, t'as tous mes droits.

Depuis qu' je t'ai rencontré

Tu illumines mes pensées,

Et comme on vit en osmose

Avec toi j' vois tout en rose.

Finies les pensées trop noires

Aujourd'hui j' vis dans l'espoir,

Que t'es ma plus belle histoire

La plus tendre des victoires.

J' suis d' venue ta petite chose

Et sur toi je me repose,

Je me sens tellement à l'aise

Env'loppée d' ton regard d' braise.

Je suis ta petite chose

Si petite dont tu disposes,

Fais ce que tu veux de moi

T'inquiète pas, t'as tous mes droits.

Une petite chose essentielle

Une douceur venue du ciel,

Un cadeau inespéré

Au crépuscule de mes années.

Une petite chose fragile,

Pourtant pas toujours facile,

Mais si tu m' protèges bien

Je le sens, on ira loin.....

J'aime être ta petite dose

Cette part d'Amour éclose,

Je ne sais être autre chose ;

Dans ton coeur, l'unique rose...

Tout ce que je peux souhaiter

C'est ta petite chose rester

Pendant encor' des années

Pourquoi pas l'éternité!

 

Brigitte, 18 Août 2010


..............................................................................................

Si mon cœur bat encore…

 

Mon cœur il est vidé

D'avoir autant saigné,

Assoiffé, asséché

En quête d'amitié.

Comme un désert aride

Serait rempli de vide,

Plus rien pour le peupler

Il a longtemps coulé.
Si mon cœur bat encore

Pour survivre à la mort

A-t-il raison ou tort

De déjouer les sorts?

Il a tellement donné

S'est tellement déversé

Mais tellement peu reçu

Sans trouver d'issues.
Il lance des appels

De détresse, bien réels,

Adressés à des cieux

Devenus, c'est honteux

Égoïstes à ses cris

Aveuglés de mépris.

Où s'est-elle donc enfuie

Madame La Sympathie

Pour les cœurs en détresse

Où passe la  tendresse,

Monsieur  Du Rang Sensible

Où sont passées vos cibles?
Si mon cœur bat encore

Pour survivre à la mort

A-t-il raison ou tort

De déjouer les sorts?

Il a tellement donné
S'est tellement déversé

Mais tellement peu reçu

Sans trouver d'issues.
L'encre ne coule plus

Dans les veines perdues,

Le sang coagulé

Cesse de circuler.

Le sang  s'écoule pas

C'est une flaque tu vois,

Il  reste là, stagnant

Immobile et  mourant...


Brigitte Bonidon,  20 Déc. 2009
 

.....................................................................................................................

 

A FLEUR DE PEAU

 

Tu me couvres de fleurs

Et de douceurs,

Toi la fine fleur

D'tous les dragueurs.

Pendant ce temps, la fleur de l'âge

Et c'est bien dommage,

S'en est allée,

Y'a des années.

A fleur de peau

J'écris des mots,

Du bout des doigts

Effleure-moi,

A fleur de peau

C'est vraiment beau,

Effeuille-moi

Tant qu'on est là...

Si on ne me fait pas de fleurs

J'serais en pleurs tout à l'heure

Tant pis pour moi si j'suis fleur bleue

ça me rend heureux d'être amoureux,

Et  j'en reçois beaucoup des fleurs

Qui sont la preuve de tes ardeurs,

Synonymes de sentiments,

Et de tendresse, de dévouement.

A fleur de peau

Je ressens tes  mots,

Du bout des doigts

Effleure-moi,

A fleur de peau

C'est vraiment trop,

Effeuille-moi

Tant qu'on est là...

Comme une fleur dans le jardin

Qui se réveille le matin

Pleine d' fraicheur, pleine d'espoir

Pour être toute fanée le soir,

Ce sacré temps qui passe tout le temps

Toujours trop vite et qui nous prend

Notre jeunesse comme nos fleurs

Qu'est-ce qu'il nous embête ce voleur!

Pour le contrer, le rattraper,

On crée des fleurs en papier

Papier mâché ou en tissu,

Pour lui monter qu'on a le dessus.

 

A fleur de peau

Je traduis tes  mots,

Du bout des doigts

Effleure-moi,

A fleur de peau

C'est vraiment beau,

Effeuille-moi

Tant qu'on est là...

Avant qu'on soit ces fleurs flétries

Viens je t'en prie

Profitons-en

de ces instants

De ces moments,

Qui durent pas tant...

A fleur de peau

J'écris tes  mots,

Du bout des doigts

Effleure-moi,

A fleur de peau

C'est vraiment beau,

Effleurons-nous,

Amusons-nous!!!

2009

.....................................................................................................................

 

On sème... (On s'aime)

 

On jette des graines au vent

Pour se sentir  vivant,

On s' questionne et on s'oppose,

On hésite et puis on ose.

Je sème des graines d'espoir

Comme d'autres attendent la gloire,

Tu sèmes des graines d'envie

Attendant les jours de pluie.

On sème comme d'autres s'aiment

Au vent des pensées extrêmes,

On s'aime ou on se détruit

Au rythme d' nos lourdes vies. 

On sème le vent de la révolte

On s'aime et puis on récolte,

On sème pour se démarquer

On s'aime sans rien inventer.

On voudrait se disculper

En semant des mots usés,

On voudrait ôter nos  doutes

En s'aimant, semant, sans doute.

Je sème des couleurs de  vide

En rêvant d' terres moins arides

Mais que va-t-on  récolter

De ces quelques fleurs séchées?

On sème d'étranges pensées

Qu'on récolte, bien obligé

Qui à force d' s'accumuler,

Nous obligent à nous aimer.

On sème le vent de la révolte

On s'aime et puis on récolte,

On sème pour se démarquer

On s'aime sans rien inventer.

On voudrait se disculper

En semant des mots usés,

On voudrait ôter nos  doutes

En s'aimant, semant, sans doute. 

On s'aime parfois un peu tard,

Pour masquer nos idées noires

On sèmera autre chose

Et on écrira en prose.

Est-ce que l'on va récolter

Seulement c' qu'on  a semé

Est-ce que l'on saura   s'aimer

Sans même se côtoyer ?

On sème, On s'aime

Je sème, Ils s'aiment....

Mais on n' peut toujours semer

Sans risque de se blesser,

Si on s'aimait autrement  

On récolterait plus souvent.

Je sème des sentiments,

Ils s'aiment aux vents tournants

Peu importe les  raisons,

Ils sèment et  ils s'aimeront...

Peu importe les saisons,

Ils s'aiment, à l'unisson.... 

On sème le vent de la révolte

On s'aime et puis on récolte,

On sème pour se démarquer

On s'aime sans rien inventer.

On voudrait se disculper

En semant des mots usés,

On voudrait ôter nos  doutes

En s'aimant, semant, en route.

 

Brigitte Bonidon,  26 Mars 2010

 

.....................................................................................................................

 

Passager

 

Un brin de folie passagère

Parmi mes rêves éphémères

Trop souvent (je) me suis cogné

Pour mieux me reconstituer

 

Indigné de la première heure

J’ai mis en avant mes douleurs

Pour une place me frayer

Sans avoir à le regretter

 

Passager du creux de tes nuits

Bien trop souffert sans faire de bruit

A corps perdu me suis jeté

Dans ce monde trop chahuté

 

A vol perdu t’es reconnu

Toi ma douleur de l’inconnu

Passager de tous tes chaos

Je gommerai tous tes maux

 

Me suis blessé et relevé

Plus rien ne peut m’égratigner

A mille maux, à contre courant

Je saignerai les vents mordants

 

Passager d’un monde bizarre

Je t’ai reconnue par hasard

T’es emporté dans ma nuée

Vers cette ultime destinée

 

Passagère des creux de ma vie

Tu combleras mes ennuis

Passagère de tous mes chaos

Je gommerai tous tes maux

 

Brigitte Bonidon 10 février 2015

...........................................................................................................

 

 

CONJUGUER LE VERBE AIMER

 

AIMER les autres,

aider les autres,

regarder leurs qualités

vouloir l'égalité

donner sa tendresse

avec maladresse

mais sans se moquer

avec moralité

sans prétention

sans mauvaises intentions...

 

Même si on n'est pas bon

en conjugaison

il y a un verbe qu'on doit employer :

c'est le verbe AIMER,

Conjuguons le verbe AIMER

maintenant

au présent,

mais jamais

au passé,

toujours au futur

c'est  moins dur,

 

Vénérer la vie

chérir ses amis

être affectueux

rendre les autres heureux

Nouer une amitié

ne pas la sacrifier

ou caliner

un bébé

être agréable

même avec le diable,

et plaisant

avec les passants,

toujours être gracieux

même avec les cieux

et toujours gentil

avec grands et petits

toujours prévenant

envers tous les gens.

Même si on n'est pas bon

en conjugaison

on doit employer

le verbe AIMER...

Donner, partager, prêter tout le temps

c'est AIMER, AIMER  à tous les temps!!!

 

Brigitte Bonidon,  (1992)

.....................................................................................................................

 

Est-ce-que tu penses à moi?

 

Je te connais à peine

Ça c'est bien ma veine

Mais je ne pense qu'à toi

Depuis quelques mois.

Mais moi je ne sais pas

Si toi tu penses à moi

Est-ce que tes pensées

Sont vers moi tournées?

Nos pensées réciproques

Nos secrets équivoques

Est-ce que tu penses à moi

Comme je pense à toi

Moi qui pense qu'à toi

Le jour et puis la nuit

Moi j' en crève d'ennui

De ne pas savoir

De vouloir tout savoir.

Est-ce-que tu penses à moi

Comme je pense à toi,

En ce moment dis-moi

Est-ce-que tu penses à moi?

Seulement de temps en temps

Ou bien alors souvent?

C'est bien vrai tu sais

Je t'ai dans mes pensées

Tu restes en moi gravé

Tu es comme tatoué.

Mais je me demande si toi

Tu penses aussi à moi,

Je voudrais  deviner

Dans ta tête me glisser

Pour savoir la vérité

Et plus me poser de questions,

Ne plus tourner en rond

Devenir une petite souris

Qui se glisserait dans ton esprit

Pour aller découvrir  à qui

Toi tu penses vraiment

Pour savoir si souvent

Tu penses à moi

Si tu ne penses qu'à moi

Comme je penses à toi

Toi qu' je connais à peine.

Est-ce-que tu penses à moi

Comme je pense à toi,

En ce moment dis-moi

Est-ce-que tu penses à moi?

Seulement de temps en temps

Ou bien alors souvent?

Tu l' sauras peut-être jamais

Jamais j' te reverrai

Mais tant pis pour moi

Moi je penses à toi

Même si tu m'as pas remarquée

Moi je t'ai observé

Et depuis je pense à toi

Toi qu' je reverrai pas

Toi qui penses pas

Sans doute pas à moi

Mais je voudrais savoir

Savoir pour plus rêver

Si tu m'as dans tes pensées,

Qui t'as dans tes pensées...

Est-ce-que tu penses à moi

Comme je pense à toi,

En ce moment dis-moi

Est-ce-que tu penses à moi?

Seulement de temps en temps

Ou bien alors souvent?

 

B  Bonidon,  05 04 2009

................................................................

 

L’herbe de la pampa

 

L'herbe de la Pampa

elle est restée là-bas

Bouleversée par les vents

Et les sables mouvants,

L'herbe de la Pampa

T'en souviens-tu parfois

A bercé notre amour

Qu'on croyait pour toujours,

Mais comme à chaque fois

Qu'il y ait de l'herbe ou pas

La passion s'est enfuit

Et j'passe seule mes nuits....

 

L'herbe de la pampa

Me rappelle tes pas

Me rappelle nos ébats

Au fin fond de là-bas,

L'herbe de la Pampa

Me rappelle tes bras

Du temps où toi et moi

C'était la  Big Passionnara,

L'herbe du souvenir

M'fait oublier l'avenir

L'herbe de la pampa

Me rappelle le froid,

Le froid qu'j'ai ressenti

Lorsque tu es parti

Lorsque tu m'as quittée

Pour d'autres fiancées....

Si j'ai gardé l'odeur

J'ai laissé mon bonheur

Dans cet endroit sauvage

A deux pas du rivage,

L'herbe dans  la chaleur

Fait chavirer les coeurs

Se séparer les corps

Qui se serraient trop fort,

Et pour plus de douleur

Leur rappelle à tout heure

Que tous ces bons moments

Ont  fait place aux tourments,

Mais l'herbe de la Pampa

Elle, elle est toujours là

Toujours majestueuse

Et semble toujours heureuse...

Toujours heureuse...

 

Brigitte Bonidon,  (1991)

.....................................................................................................................

 

Au son des lumières de la terre

 

Au son des mystères de la terre 

Au rythme des colères de l'enfer,

Nous irons un beau jour

pour toujours,

Nous ferons une ronde tout autour

Mon amour,

Les péchés des vivants

Sont en sang

Et le ciel survivant

Des tourments,

 

Au son des lumières de la terre,

Au rythme des colères de l'enfer,

Nous irons un beau jour

pour toujours,

Nous ferons une ronde tout autour

Mon amour,

 

Allongés sur les nues tous les deux

Nous serons final'ment  face à eux,

L'infini crachera ce qu'il veut,

Nous irons tout au bout grâce aux cieux,

Et personne, non personne ne pourra

Personne ne nous empêchera

De monter, de planer tout là-haut,

D'aller contempler de plus haut

C'qu'il nous reste de nos péchés maudits

C'que les autres tout en bas nous envient...

Au son des lumières de la terre,

Au rythme de nos envies primaires,

Nous irons ça c'est sûr mon amour,

Nous irons sûrement pour toujours....

 

Brigitte Bonidon, 2009

 

.....................................................................................................................

 

Tellement si fort 

 

 

Est-ce un amour pour  rien?

Est-ce un amour  sans fin?

Tellement heureux ensemble,

Tellement fort on en tremble

On a toujours les mêmes sensations, 

On a toujours les mêmes convictions,

On vit en osmose,

tout nous paraît rose, 

Je l'aime tellement si fort,

Je l'aime plus encore,

c'est complètement fou

je l'aime tellement beaucoup...

Toujours le mêmes goûts,

Les autres on s'en fout,

Et qu'est-ce qu'ils peuvent dire

Ce qu'ils doivent  nous maudire

Tellement bien ensemble

Ce n'est pas équitable,

Mais que peut-on y faire

Les autres c'était  hier,

Nous, on voit que l'présent

On pense pas autrement

On est dans notre tour

Et puis c'est chacun son tour,

Nous, on ne pense à rien

Ou qu'à notre destin,

Qui peut nous séparer?

Nous empêcher d's'aimer?

NON sûrement pas vous,

On est plus fort que tout,

Nous  deux c'est pour toujours,

quelque soit  l'heure ou l' jour...

Qu'est ce qu'ils vont inventer

Pour mieux nous séparer???

Mais  nous on est plus fort

même plus forts que la mort..

Je l'aime tellement beaucoup

Il m'aime tellement beaucoup

Notre amour est si fort

Notre amour corps à  corps

Notre amour de l'esprit

Notre amour pour la vie!!!

LUI, l'Amour de ma vie..... 

.....................................................................................................................

 

Le feu et la glace

 

Différentes distinctions

Manque d'opposition

Pose pas de questions

Ou j'entre en rébellion.

N'affirme pas trop fort

Parce que tu aurais tort

C'est pas de ton ressort

De dire que t'es le plus fort.

Fais pas des réflexions

Qui provoquent des frictions

Essaye de rester courtois

Et quelque soit l'endroit.

Quand le feu rencontre la glace

Le feu réchauffe la glace,

La glace apaise le feu

La glace apprivoise le feu,

Ils se font pas de misère

Se déclarent pas la guerre,

S' sont jamais  déchirés

N’ Vont pas se mutiler.

Ne fais pas de folies

Qui provoquent des cris,

Ne dis pas de bêtises

Débuts des états de crises.

Entrer en communion

Comme on entre en religion

Et rechercher la paix

Celle que tous on voudrait.

On exerce sa foi

Celle en laquelle on croit

Sans en obliger l'autre

Tout en respectant l'autre.

Quand le feu rencontre la glace

Le feu réchauffe la glace,

La glace apaise le feu

La glace apprivoise le feu,

Ils se font pas de misère

Se déclarent pas la guerre,

N’ Vont pas se déchirer

Se sont jamais  mutilés.

Toutes les rencontres de rocs

Peuvent provoquer des chocs

Pour accoucher de torrents

De sacrés monuments...

Quand le feu rencontre la glace

Le feu réchauffe la glace,

La glace apaise le feu...

18 Déc 2009

 


.....................................................................................................................

 

 

 Rose pastel

 

De mon passé vraiment pesant

Je veux m’éloigner maintenant,

Les mauvais coups sont terminés,

J’ai changé d’ cap, vraiment mué !

Comment pourrais-je accepter

De tuer cel(le) qu’ je n’ cesse d’aimer ?

Comment pourrais-je en complotant

Détruire cet amour naissant ?

 

J’ai bien changé d’état d’esprit

Depuis qu’ je rêve chaque nuit

A cette belle âme Rose Pastel

A laquelle j’compte être fidèle.

De courage je dois m’armer

Pour pouvoir enfin lui avouer

Que mon cœur d’elle est tant épris,

Qu’elle a bouleversé ma vie !

 

Je tire un trait sur mon passé

Et je compte bien me surpasser

Pour prouver à ma bien-aimée

Que je suis digne de sa beauté !

Une seule personne m’a changé

Bouleversé mon cœur mitigé,

Me rend meilleur jour après jour ;

Rose ma Douce couleur Amour !

J’ai bien changé d’état d’esprit

Depuis qu’ je rêve chaque nuit

A cette belle âme Rose Pastel

A laquelle j’compte être fidèle.

De courage je dois m’armer

Pour pouvoir enfin lui avouer

Que mon cœur d’elle est tant épris,

Qu’elle a bouleversé ma vie !

Ce soir j’ me dois d’ lui avouer

Que c’est elle qui m’a chamboulé,

Comment pourrais-je en complotant

Détruire cet amour puissant ?

Refrain…

Brigitte BONIDON

............................................................................................

                             Fran-Glais 

.........................................................

My lovely shoes

 

T’as pas vu mes nouvelles shoes

Je vais en faire des jalouses

Talons aiguilles distingués

Flashy et sexy à souhait

 

Je viens de craquer pour elles

Regarde, elles sont vraiment belles

Et comme elles étaient soldées

Je n’ai pas pu résister

 

Oh my lovely shoes

My sweet lovely shoes,

En mode lovely shoes

J’ vais faire des jalouses…

 

Allez viens, on va danser

Chanter et bien s’amuser

Pour une super soirée,

En mode légère s’enivrer… Hey Hey Hey...

 

J’aime trop mes nouvelles shoes

Je suis sûre tu seras jalouse

En noir glamour compensées

J’ vais pouvoir me la péter

 

Je me sens à la hauteur

De cette vie et de mes peurs

Sur mes plates-formes en délire

Je suis toujours tout sourire

 

Oh my lovely shoes

My sweet lovely shoes,

En mode lovely shoes

J’ vais faire des jalouses…

 

J’ marche de façon distinguée

Sur mes talons haut-perchée

Je regarde le monde d’en haut

Et tout me parait plus beau

 

Oh my lovely shoes

My sweet lovely shoes,

En mode lovely shoes

J’ vais faire des jalouses…

 

Brigitte Bonidon, 15 février 2016

.....................................................................................................................

 

Je ne worry pas

 

 

Je dream toujours

Et jour après jour

J' marche sur mon nuage

Mon plus beau voyage

 

Je dream parfois

A toi et à moi

Mon plus beau repère

C'est quand je me perds

 

Dans tes bras c'est sur

Couleurs bleu azur

Parfums ennivrants

C'est toi me serrant

 

Je ne worry pas

Du moins pas tant que ça

Je constate c'est tout

Entre tes mots flous

 

Je ne worry pas

Je ne pense pas

Nous deux c'était rien